L’été pour convertir nos faims et nos soifs

L’été pour convertir nos faims et nos soifs

(Last Updated On: samedi 28 juillet 2018)

L’été en cinq dimanches

plage - pixabay

C’est l’été pour tous. Pour les uns il signifie le soleil, la mer, la montagne, la campagne…, pour d’autres le travail saisonnier, pour d’autres encore l’accueil ‘actif’ des amis, de la famille, des enfants … L’été est toujours un peu à part dans le déroulement d’une année. Ce temps-là, souvent bien occupé, ne doit pas nous faire oublier nos besoins de repos, de calme, de silence et de paix. Nous le savons bien. Cette année, un chapitre entier de l’évangile de Jean dit ‘le discours du pain de vie’ – Jn 6 – sera proclamé au cours de cinq dimanches1. Pain descendu du ciel, pain vivant, pain pour la vie éternelle, qui mange de ce pain…, qui mange ma chair… Un discours qui, à la première lecture, peut paraître répétitif, ardu, voire ennuyeux. Mais avec l’évangile de Jean nous ne nous ennuyons jamais même si parfois nous prenons le temps.

Un seul pain pour l’été ?

Généralement, nous préférons les récits d’évangile nous montrant Jésus en pleine action ou faisant entendre ses bons conseils de vie et de sagesse. Mais ici, en ce chapitre, se joue tout autre chose : la révélation de Jésus-Christ et sa mission auprès des hommes. Dans ce ‘long’ discours aux accents fortement eucharistiques et dramatiques, Jésus se dit, et vient révéler l’enjeu vital de sa mission pour chacun d’entre nous. Tout au long de cet été, nous essaierons ainsi de percevoir combien cet unique pain est nourrissant.

  • 29 juillet : Le signe des pains multipliés 6,1-15
    • 5 août : Je suis le pain de la Vie 6,24-352
    • 12 août : Je suis le pain vivant 6,41-513
    • 19 août : Chair et sang du Fils de l’Homme 6,51-58
  • 26 août : La division des disciples 6,60-69

D’une faim à l’autre

L'île d'Yeu - Gilberge

Déjà nous pouvons entrapercevoir que le discours dit du ‘Pain de vie’ est encadré par deux événements et nous plonge dans une dramatique. Tout commence par un heureux miracle de pains et de poissons multipliés pour se terminer par les divisions et la défection de certains disciples. Du rassemblement à l’abandon, mais aussi de la faim d’une foule à la foi des disciples et leur véritable faim de la Parole de Jésus. C’est tout l’enjeu de ce discours que de nous proposer de convertir nos faims et nos soifs estivales pour les orienter vers Celui qui vient nous rassasier et abreuver à jamais.

Un mois entier donc pour se rassasier de ce pain et en goûter un tant soit peu le sens… sans se lasser, ni rassir. Un mois en cinq petits billets pour notre été.

à suivre



  1. du 17° dimanche au 20° dimanche ordinaire de l’année liturgique B, soit pour cette année 2018, les 29 juillet, 5, 12, 19 et 26 août.
  2. les versets 6,16-23 la marche sur les eaux sont omis de la liturgie, mais il serait bon que nous les lisions personnellement.
  3. les versets 6,36-40 sont omis la liturgie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.