La Bible en BD (2/2) Choix

La Bible en BD (2/2) Choix

Cette page fait suite à l’article « Bible et BD » et veut présenter un choix de bandes dessinées plus ou moins pertinentes en la matière.

Au sommaire :

 

Illustrations bibliques – de la contemplation à la lecture

Sergio Toppi, Scènes de la Bible, ed. Mosquito, 2011.Sergio Toppi, Scènes de la Bible, ed. Mosquito, coll. Raconteur d’images, 2011.

Sergio Toppi, Scènes de la Bible, ed. Mosquito, 2011.Ma-gni-fique ! 150 pages de ‘moments choisis’ depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse et merveilleusement dessinées à l’encre. Le talent de l’artiste invite tout autant à l’admiration qu’à la relecture, bible en main, de ces épisodes bibliques. Un très beau livre qui conviendra à des grands jeunes et des adultes.


Nicolas Arispe, Le Livre, ed. Le Tripode, 2017.Nicolás Aripse, Le livre, ed. Le Tripode, 2017.

Nicolas Arispe, Le Livre, ed. Le Tripode, 2017.C’est un livre détonnant dans le monde de la Bible illustrée. Les dessins sont les interprétations très imagées de l’auteur, parfois énigmatiques, souvent surprenantes, mais en lien avec notre siècle. Un livre qu’un lecteur ‘habituel’ de la Bible appréciera mieux qu’un néophyte, quoique…


Michel Crespin & Georges Carpentier, Évangile de Marc, Hachette DHC ACNANV, 1997.Michel Crespin et Georges Carpentier, Évangile de Marc, Hachette DHC-ACNAV, 1995.

Le récit de Marc est présent dans ses grandes lignes. Les illustrations à l’aquarelle offrent l’ampleur et la beauté visuelle à cet évangile. Cet album (hélas non réédité) conviendra à des jeunes ados comme à des adultes sensibles à l’art.


Robert Crumb, La Genèse, Denoël, 2009.

C’est un style et il faut aimer. Mais Crumb illustre admirablement le texte de la Genèse y compris les passages violents ou crus. Les illustrations sont de qualité, et l’ouvrage sera mieux reçu par un public adulte averti.

 


↑sommaire

Les récits surprenants : le rire pour le questionnement

David Ratte, Le voyage des pères, ed. Paquet. Six tomes parus entre 2007 et 2017, (1. Jonas, 2. Alphée, 3. Simon, 4. Barabbas, 5. Moshè, 6. Salomé, Amos et les autres).

Je n’ai que des éloges à propos de cette série créée par David Ratte. La trame ne reprend aucun évangile en particulier mais suit, dans la première partie (t. 1 à 3), la pérégrination de trois hommes à la recherche de leur fils partis à la suite d’un certain Jésus. Les personnages sont truculents, pleins d’humour et de profondeur. Le personnage attachant de Jésus est évoqué, de manière toujours pertinente, par celles et ceux qui l’ont rencontré, suivi ou haï, depuis le bord du lac jusqu’à la croix.  Le second volet (t. 4 à 6) quant à lui, nous permet de suivre les questionnements de Barabbas et de retrouver de temps à autres nos compères du premier cycle. Ces trois albums évoquent les convictions et les doutes des personnages après la résurrection, le tout au sein d’une enquête ‘policière’ concernant Barabbas. Cette série ‘décalée’ convient très bien aux jeunes (et vieux) amateurs de BD même non croyants.


David Ratte, L’Exode selon Yona, ed. Paquet, 2013.

Quatre tomes (ou une intégrale) parus entre 2010 et 2013 (1. Descendance, 2. Turbulence, 3. Effervescence, 4. Transhumance). Dans le même style que le précédent, nous suivons ici Yona, un lointain aïeul de Simon-Pierre, au temps de l’Exode, de Moïse, de Pharaon et de la sortie d’Égypte. Nous retrouvons ici le même humour que pour la série présentée ci-dessus. Là encore, ces bd plairont aux jeunes comme aux moins jeunes de tous horizons.


Les disciples, Edmond Prochain, 2011Edmond Prochain, Elvine, Les disciples, ed. de l’Emmanuel, 2001.

Les disciples, Edmond Prochain, 2011Comme pour Ratte, j’ai vraiment apprécié l’humour sérieux et décalé d’Edmond prochain. Je l’avais écrit en son temps. Edmond Prochain commente au fil des pages un passage tiré d’un des quatre évangiles, qu’il traite avec pertinence et humour. Un humour soutenu par les illustrations d’Elvine. Le regard d’Edmond Prochain sur ces récits d’évangile n’est pas aussi innocent que l’on pourrait le penser (en tout cas moi je ne le pense pas !). Tout d’abord parce qu’il nous lit le texte jusque dans ses détails. Détails pas si anodins, sur lesquels nous ne nous étions pas arrêtés, trop sûrs de connaître le texte par-cœur. Edmond interroge le texte et par là-même nous interroge. Un bon ouvrage pour les ‘grands’ et qui fera du bien même aux bons pratiquants.

 


↑sommaire

Les Mangas

Une approche heureuse de la Bible pour jeunes adolescents même si, à mon avis, le genre « manga » oblige les auteurs à mettre en avant le miraculeux et le merveilleux avant la profondeur et la miséricorde. L’autre défaut – est-ce une option commerciale ? – tous ces mangas se lisent selon l’ordre ‘occidental’, et non – tel un vrai manga – dans le sens inverse, à la nippone. Dommage !  Bref, je n’ai pas encore trouvé un « manga » biblique que je pourrai recommander.

Mazakasu Higuchi, La bible en BD, Mame, 3t., (Jésus et la Nouvelle Alliance, Yaweh et la promesse d’Abraham, Israël et la Terre Promise).

Trois beaux volumes dont les dessins plairont aux enfants comme aux très jeunes amateurs de mangas ou et aux nostalgiques des dessins animés japonais. C’est, dans ce genre, une bonne surprise. Une adaptation libre – certes – des Évangiles et la Bible, mais de qualité. Ces albums peuvent être une porte d’entrée pour, ultérieurement, découvrir la vraie richesse des textes bibliques. Cela peut convenir pour des enfants de 8-11 ans.


Ryo Azumi, Hidenori Kumai, & alii, La bible manga, BLF Europe 2013, 1 coffret ou 5 vol. (1. La mutinerie, 2. Les magistrats, 3. Les messagers, 4. Le Messie, 5. La métamorphose).

La collection veut rendre compte d’un panorama biblique en étant fidèle au texte. C’est raté. Le texte biblique est respecté dans un littéralisme qui ne fait, souvent, pas de place à une juste interprétation. Les récits choisis soulignent surtout l’interventionnisme spectaculaire et miraculeux de Dieu – Goldorak a du souci à se faire – privilégiant les scènes sont présents violences et cris… mais laissent peu de place à la foi en un Dieu miséricordieux qui se rend présent à l’homme. Les titres étranges des albums déconcertent mais reprennent à leur compte les grandes étapes de la Bible : de la création à la sortie d’Égypte, de l’installation en Canaan jusqu’à David, les prophètes, les évangiles, les actes des apôtres et saint Paul. C’est attrayant, en couleurs, mais pauvre en contenu. Mon avis ? – « bof ! »


Variety Artworks, La Bible, 1. L’ancien Testament / 2. Le nouveau Testament, édition Soleil, coll. manga classique, 2010.

Ces deux ouvrages font partie d’une collection des éditions Soleil voulant revisiter les classiques tels Les misérables de V.Hugo, Les entretiens de Confucius, ou encore Le rouge et le noir de Stendhal. Si les dessins en noir et blanc illustrent bien certains passages, l’ensemble est assez classique avec toujours ce côté « manga » qui appuie sur l’exagération et le spectaculaire.


Siku, Akinsiku, La bible version manga, ed. 12bis.

Parmi les mangas bibliques (que j’ai lu), cet album bénéficie d’un trait de qualité et original. Les références bibliques de chaque passage illustré sont en bas de page. Cependant – comme toujours dans ces mangas dits bibliques – l’exagération du spectaculaire dans certaines scènes, nuisent à une saine approche de la Bible.


↑sommaire

Les adaptations classiques

J.C. Camus & M. Dufranne, la Bible, ed. Delcourt.

Les éditions Delcourt ont publié quatre albums illustrant les livres bibliques de la Genèse (2 vol.), de l’Exode (2 vol.), de l’évangile selon Matthieu (1 vol.) et des Actes des Apôtres (2 vol.). Le traitement est très classique. Il s’agit d’une adaptation qui veut que le texte comme les images soient proches des récits bibliques. Le résultat est beau mais un peu lisse, et c’est dommage. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une bonne collection que l’on peut offrir à des jeunes et adolescents.

  • La Genèse (2 vol), adapt. Jean-Christophe Camus & Michel Dufranne, illust. : Damir Zitko, ed. Delcourt, 2008, 62 p.
  • L’Exode (2 vol.), adapt. Jean-Christophe Camus & Michel Dufranne, illust. : Damir Zitko, ed. Delcourt, 2009, 62 p.
  • L’Evangile selon Matthieu, adapt. Jean-Christophe Camus & Michel Dufranne, illust. : Dalibor Talajic & Ive Scorcina, ed. Delcourt, 2009, 62 p.
  • Les Actes des Apôtres (2 vol.),  Jean-Christophe Camus & Michel Dufranne, illust. : Damir Zitko, ed. Delcourt, 2009, 62 p.

↑sommaire

Pour les petits, les enfants et leurs parents

Kees de Kort, Grains de Bible, Bibli’o, 1993.

Pour les petits il y a beaucoup de ‘bible pour enfant’ ou de ‘vie de Jésus’. Les choix sont parfois difficiles. Beaucoup ne sont que des illustrations et des adaptations libres de la bible. Mais ici, nous avons en main une (presque) vraie Bible. Kees de Kort est un talentueux illustrateur. Les dessins sont simples mais très fidèles aux textes de la bible traduit simplement. Depuis la Genèse jusqu’à Jésus, il nous présente pleins de petites histoires que les parents, grands-parents, … pourront lire aux enfants. Un très beau livre, une belle idée de cadeau pour des enfants comme pour des parents.


La bible en BD, filotéo, Bayard Jeunesse, 2011.

Plus destiné à des enfants, cet ouvrage suit 23 personnages de la Bible depuis Adam et Eve, jusqu’à Jésus. L’originalité tient dans la diversité des illustrateurs qui ont chacun mis en image un épisode de la Bible. Chaque histoire est suivie d’une petite présentation qui éclaire le passage et l’ouvre à la vie de l’enfant, comme on les trouve dans la revue ‘filotéo’ qui a rassemblé ces passages bibliques. Un livre très agréable qui contentera les enfants en catéchèse comme à la maison.


↑sommaire

A part

Darren Aronofsky, Ari Handel, Niko Henrichon, Noé, intégrale, Le Lombard, 2014.

Il y a des livres qui paraissent ou évoquent la Bible (en tout ou partie) mais qui n’ont pas grand-chose à voir. Pour ceux qui chercherait l’histoire de Noé illustré en BD pour des jeunes : ce n’est pas du tout vers cette série d’album qu’il faut se tourner. Ce personnage d’Aronofsky, n’a pas grand chose à voir avec le patriarche biblique, même si l’histoire évoque un déluge. C’est un roman d’aventure très original et – dans son genre – très passionnant qui raconte, en quatre volumes, l’histoire d’un homme qui veut préserver sa famille et les espèces animales du monde violent qui l’entoure, aidé en cela par des êtres célestes. Pas simple. Donc, une bonne histoire mais qui n’a plus grand lien avec le récit de la Genèse.

 


↑sommaire

 à éviter :

La Bible en BD, Michael Pearl, illust. Danny Bulanadi, ed. Salvator, 2009, 314 p.

Je me suis déjà exprimé à ce sujet. Ce livre est l’illustration d’une lecture dualiste de la Bible.

 


↑sommaire

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.