Adam et Eve : à qui la faute ?

On connait tous, je suppose, l’image de ces deux personnages, Adam et Eve, croquant le fruit défendu, sous l’influence du serpent et contre l’interdit de Dieu. Cette faute leur vaudra d’être expulsé du jardin du paradis. Ces deux chapitres (Gn 2-3) ont inspiré nombreux peintres, mais aussi beaucoup d’interprétations plus ou moins justes. Faut-il y voir un récit méprisant pour la gente féminine  ? Le texte dénonce-t-il une perversité des rapports sexuels à travers cette pomme croquée qui n’en est pas une ? etc. Comme souvent, le texte est plus subtil qu’il n’y parait, et même contredit bon nombre d’idées préconçues à ce propos.

  • Texte : Genèse 2-3
  • Nombre d’épisodes : 8
  • Durée totale : 2 H 03 mn
  • Durée du moyenne d’un épisode : 15 mn
  • Transcription : à venir

Gn 2-3. Sa rédaction, son genre littéraire et sa place dans le livre de la Genèse.

L’être créé (adam) désigne l’humanité tirée du sol de la terre qui se dit adamah.

Au sein du Jardin d’Eden, se trouvent deux arbres mystérieux.

La venue des animaux et de la femme répond à la réflexion :’il n’est pas bon que l’homme soit seul’.

Un nouveau personnage entre en scène : un serpent étrange. Qui est-il ?

Le serpent, dans son dialogue avec la femme, pervertit la parole de Dieu.

Les questions de Dieu ont pour but de rétablir une relation de confiance. Mais, il n’en sera pas ainsi.

les ultimes versets racontent l’expulsion de notre couple de héros disgraciés, hors du jardin d’Eden.