Dieu nous parle

La Bible est véritablement un des lieux où Dieu nous parle. C’est-à-dire qu’il entre en dialogue avec son peuple ; il se révèle, se communique, à travers différents récits et nous entraîne à marcher à sa suite. La Parole de Dieu n’est pas un manuel d’histoire, un reportage de faits et gestes. Pour qui voudrait les lire comme tels cela est même impossible. On peut y trouver parfois des difficultés : contradictions, différences… Mais cela ne doit pas nous gêner : les écrits bibliques héritent de traditions diverses qui les ont précédées.

Activité 1 Rencontre entre David et Saül (1S 16-17)

1S 1614 L’Esprit du Seigneur se détourna de Saül, et un esprit mauvais, envoyé par le Seigneur, se mit à le tourmenter. 15 Les serviteurs de Saül lui dirent : « Voici qu’un mauvais esprit de Dieu te tourmente. 16 Un seul mot de notre maître, et les serviteurs qui sont devant toi chercheront un bon joueur de cithare ; ainsi, quand un mauvais esprit de Dieu viendra sur toi, cet homme jouera de son instrument, et cela te fera du bien. » 17 Saül répondit à ses serviteurs : « Voyez donc s’il n’y a pas pour moi un homme qui soit un bon musicien, et amenez-le-moi. » 18 L’un des garçons prit la parole et dit : « J’ai vu, justement, un fils de Jessé, de Bethléem, qui sait jouer. C’est un homme de valeur, un vaillant guerrier ; il parle avec intelligence ; c’est un bel homme et le Seigneur est avec lui ! » 19 Alors Saül envoya à Jessé des messagers pour lui dire : « Envoie-moi ton fils David, qui est avec le troupeau. » 20 Jessé prit un âne qu’il chargea de pains, ainsi qu’une outre de vin et un chevreau, et il envoya son fils David les porter à Saül. 21 David arriva auprès de Saül et se tint à sa disposition. Saül aima beaucoup David qui devint son écuyer. 22 Saül envoya dire à Jessé : « Que David se tienne donc à ma disposition, car il a trouvé grâce à mes yeux. » 23 Ainsi, lorsque l’Esprit de Dieu venait sur Saül, David prenait la cithare et en jouait. Alors Saül se calmait et se trouvait bien : l’esprit mauvais s’écartait de lui.

Mais peu après, alors que le jeune David vient d’éliminer le fort Goliath, le récit reprend :

Mattéo Rosselli, Le triomphe de David, 1630

1S 17 55 Lorsque Saül avait vu David sortir à la rencontre du Philistin, il avait demandé au chef de l’armée, Abner : « De qui ce garçon est-il le fils, Abner ? » Et Abner lui avait répondu : « Par ta vie, ô roi, je ne le sais pas. » 56 Le roi lui avait dit : « Informe-toi : de qui ce jeune homme est-il le fils ? » 57 Quand David fut de retour, après avoir abattu le Philistin, Abner le retint et le fit venir devant Saül ; David avait à la main la tête du Philistin. 58 Saül lui demanda : « Mon garçon, de qui es-tu le fils ? » Et David lui répondit : « Je suis le fils de ton serviteur Jessé, de Bethléem. »

En 1S 16 le roi Saül se lie d’amitié avec David, son page musicien et quelques versets plus loin, il ne le connaît pas du tout. Comment expliquer cela ?

Activité 2 : Au tombeau vide

Bartolomeo Schedoni, les Marie au tombeau, 1614

Comparez les récits de Pâques dans les évangiles et noter les détails suivants :

  lire ces passages : Quelles femmes
sont présentes ?
Qu’ont-elles vu ?
Mt 28,1-8
Mc 16,1-8
Lc 24,1-10
Jn 20,1-2.11-18

Finalement une lecture attentive de la Bible nous oblige peut-être à ne pas la lire comme une suite de reportages historiques. Les récits nous invitent à aller au-delà du fait (qu’ils renient pas) pour en comprendre le sens, notamment pour la vie croyante.

Comment lire les récits bibliques ? quelques trucs et astuces :

  1. Prendre une Bible complète avec introduction et notes.
  2. Regarder le contexte dans lequel le récit se situe. Que se passe-t-il avant ? Que se passera-t-il après ?
  3. Lire (et relire) le récit simplement et avec attention (sans se poser de question)
  4. Noter les versets, les mots, qui nous surprennent, ou que l’on comprend moins.
  5. Prendre connaissance des notes et des introductions de votre Bible. Elles peuvent éclairer des éléments du récit, en les replaçant dans le contexte historique de leur rédaction.
  6. Dessiner un schéma pour l’intrigue (voir ci-dessous). Que nous dit-il ?
  7. Relire le texte et répondre à ces questions dans l’ordre
    • LUI : Ce que le récit me révèle de Dieu et/ou du Christ.
    • NOUS : Qu’est-ce que le récit dit de la vie ecclésiale (communauté) ?
    • JE : A quelle conversion personnelle, ou contemplation suis-je invité ?

Dessiner l’intrigue

  • Repérer et souligner les lieux, les personnages, les actions… (aidez-vous de crayons de couleurs)
    • Les lieux : (montagne, synagogue, maison… extérieur/intérieur… )
    • Les personnages (individus, groupes, …)
    • Les indicateurs temporels (Jour/nuit, Le lendemain, aussitôt, ….)
    • Les actions… (verbes de mouvement, paroles, gestes,…)
    • etc.
  • Organiser le récit en scènes ou tableaux en fonction des lieux et/ou des personnages, des actions, le temps…
  • Le récit fait-il référence à d’autres passages du même évangile ? Quel éclairage ?
  • Le récit a-t-il des parallèles dans d’autres évangiles ? Quelles différences ?

Outils :

Activités

L’aveugle Bartimée (Mc 10,46-52)

Mc 10, 46 Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin. 47 Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! » 48 Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! » 49 Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. » 50 L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. 51 Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : « Rabbouni, que je retrouve la vue ! » 52 Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

Edy Legrand, XXs, guérison de l'aveugle

Après une lecture attentive :

  • Repérer et souligner les lieux, les personnages, les actions…
  • Dessiner le récit en tableaux selon les lieux et/ou les personnages, les actions, le temps…
  • Quels changements observe-t-on dans l’attitude des personnages ?
  •  À quoi cela est-il du ?
  • À partir des récits parallèles de Matthieu et Luc (Mt 20,29-34 ; Lc 18,35-43), quelles différences remarquez-vous ?

La découverte du tombeau vide selon saint Jean

Jn 20 11 Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. 12 Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. 13 Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. » 14 Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. 15 Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. » 16 Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. 17 Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » 18 Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

Rembrandt, 1638, Marie Madeleine et le Ressuscité
  • LIRE Jn 20,11-18
  • DESSINER : Chacun dessine le tombeau vide selon la version de St Jean. v.11-12
    Comparer. Que vous évoquent ces dessins ?
  • MIMER Lire les versets 13-16 et distribuer les rôles.
    Mimer la scène de cette rencontre entre Marie et Jésus (en tant compte du récit précédent).
    Quel est le problème ? Comment le résoudre ?
  • TROUVER
    Lire les v.17-18
    Trouver des objets symbolisant votre compréhension des paroles de Jésus, de ce qu’elles disent de lui ? ou ce qu’elles signifient pour ses disciples ? ou pour Marie de Magdala ?