Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

La question m’est souvent posée et la réponse n’est jamais simple. Avant de vous donner quelques critères, je peux déjà vous renvoyer à ces deux articles qui détaillent la spécificité des différentes éditions et traductions de la Bible.

Enfin, prenez aussi conseil auprès de votre librairie religieuse.

Mais avant d’arriver à ce choix d’éditions, essayons d’abord de nous poser quelques questions.

A qui sera-t-elle destinée ?

L’achat d’une bible doit tenir compte de son destinataire que ce soit vous ou la personne à qui vous l’offrez. Ainsi le rapport à la lecture diverge selon les individus. Tenez-en compte avant d’acheter la plus grosse bible luxueuse à une personne qui a peur des livres ! 
Si vous estimez que le destinataire n’est pas un amateur de lecture alors peut-être qu’un ‘simple’ Nouveau Testament suffira et l’effraiera moins qu’une bible de 2000 pages. Quant aux jeunes – ou moins jeunes – ou à ceux qui vous semblent loin de la foi et de la pratique (même si en cette matière rien n’est sûr, ni définitif) peut-être qu’un autre type d’ouvrage ‘biblique’ sera plus pertinent. Je pense aux BD (voir ici), aux films…  mais le choix n’est pas toujours heureux.
 
Il faut aussi être audacieux jusqu’à offrir une “vraie” bible.

Quel format ? sur quel support ?

Bible de poche
  • Poche. C’est un format très pratique, car ces bibles de poche vous accompagnent en métro, en bus, pendant les vacances, les retraites… Celles-ci sont parfois munies d’un étui (cuir, simili, tissu) qui leur assure une protection durant vos pérégrinations et – disons-le – donne un petit cachet supplémentaire à ces ‘petites’ bibles qui n’en demeurent pas moins de vraies bibles. L’inconvénient : leur format réduit le nombre de notes explicatives et la taille des caractères rend la lecture moins agréable.
  • Médian (environ A5 ,15 x 21 cm)  C’est la bible que l’on tient bien en main et qui reste encore légère. C’est le format ‘normal’ ou plus précisément ‘habituel’ pour une bible qui se transporte encore facilement et qui peut servir pour la lecture régulière, les formations, la prière, la découverte. etc. Voilà une Bible à usage multiple mais qui peut s’avérer trop encombrante par rapport à un format poche, ou pas assez annotées pour un travail biblique (selon les éditions, les notes sont plus ou moins développées).
  • Grand format. Là on passe un cap. Généralement un peu plus grande que le format médian, la bible grand format a l’avantage d’être plus complète au point de vue des notes, des introductions, des annexes, des cartes. Elle pèse son poids dans tous les sens du terme. C’est le support idéal pour celles et ceux qui souhaitent suivre une formation biblique, les catéchistes, les curieux, … qui consulteront les notes parfois très développés, les cartes, les encarts, les annexes. Cette masse d’information peut cependant rebuter celles et ceux qui débutent dans la lecture de la Bible.

Outre ces versions papier, il y a aussi d’autres moyens d’accéder aux livres bibliques :

  • En effet, il existe des audio-bibles en mp3 ou en CD qui permettent d’écouter la Bible, ou un livre biblique. C’est une bonne idée pour les personnes malvoyantes, pour celles et ceux qui ont des difficultés à la lecture mais aussi pour d’autres qui pourront l’écouter en voiture, ou chez eux, tranquillement… ( exemples : sur le site de la librairie La Procure )
  • De même, pour les personnes qui disposent d’une tablette tactile, il existe aussi des versions numériques. Le site des éditions Bibli’o en propose plusieurs.
  • Consultez le dossier consacré à la Bible sur internet

Pour quel usage ?

Les occasions ne manquent pas ne devraient pas manquer pour ouvrir une bible. Lire l’évangile du dimanche dans son contexte. Découvrir un livre de la Bible en entier. Relire quelques passages. Ou encore nourrir sa prière. Je recense ici que quatre grands aspects.

  • Pour faire plaisir et grandir  : C’est peut-être le maître mot. Trouver la bible qui correspond à son futur lecteur (et non à celui qui offre), une bible qui grandira avec lui. Trouver une belle bible qu’il ou elle ouvrira, découvrira et s’y replongera avec envie et plaisir.
  • Pour découvrir. Offrir une bible pour quelqu’un qui n’en possède pas et ne l’a jamais lu, est sans doute le plus délicat. Il faut bien choisir car elle a cette fausse réputation d’être un livre difficile voir inaccessible, si bien qu’on ne l’ouvre pas. Alors, évitez les “grosses bibles” avec tout plein de notes : cela peut faire peur. De même le format poche peut risquer de ‘minorer’ l’importance d’un tel ouvrage. Préférez une bible ‘classique’ et d’une traduction simple (en français courant) – voir ci-dessous. Peut-être pourriez-vous choisir une version ne comportant que le nouveau testament pour commencer ? Certaines éditions agrémentent leurs pages de quelques illustrations, cela peut aussi aider à s’y plonger pour une première fois. Mais il faut qu’elle soit agréable à voir, qu’on ait envie de l’ouvrir et d’y goûter. Le choix de l’aspect compte aussi. Pour aider à la lecture, si c’est en vue d’un cadeau, n’hésitez pas à y mettre quelques signets aux versets que vous aimez …
  • Pour lire ou relire.  C’est la Bible qu’on acquiert après un parcours de confirmation, de baptême, de préparation au mariage… ou une envie soudaine ! C’est généralement la bible qui voudrait inviter à poursuivre le chemin avec la parole de Dieu. Comme pour le cas précédent, la qualité esthétique comptera, mais aussi la qualité du contenu. Il faudra prendre en compte les notes, les introductions et leur accessibilité… Là aussi un format médian peut convenir tout comme le format poche, idéal pour signifier ce chemin à poursuivre au quotidien !
  • Pour prier, méditer. Cela peut être aussi un moyen de découvrir la bible. On peut prier avec toutes les bibles et l’absence de notes sera ici moins gênant (quoique). Le critère majeure portera plus sur la traduction (voir ci-dessous) qu’on préfèrera plus littéraire et poétique, ou plus liturgique. Il existe aussi, dans certaines éditions, des formats ne comportant que les évangiles et les psaumes qui peuvent suffire à un tel usage.
  • Pour approfondir. “approfondir” n’est pas seulement destiné à ceux et celles qui désireraient suivre une formation biblique. Certaines personnes sont curieuses de la Bible, veulent en savoir un peu plus, être éclairées sur certains passages… Ici on privilégiera la qualité des notes, des introductions. Et une bible ‘grand format’ ou ‘de travail’ conviendra. Il existe aussi des ouvrages sur la bible (commentaires, dictionnaires, …voir dossier) qui peuvent aussi aider à la lecture et la compréhension des textes bibliques.
  •  Pour autre bible : … Eh oui, on peut posséder plusieurs bibles en fonction de leur traductions, de leur format, de leur usage … Et c’est une très bonne chose. Privilégiez la diversité : à chaque bible et format, une traduction différente.
Bibles

Les traductions

Les livres qui composent la Bible furent écrits en hébreu ou en grec.  Les bibles que nous avons habituellement en main sont leurs traductions en français. Or chaque édition à sa propre traduction qu’elle édite, généralement, dans tous les formats. En voici quelques-unes, les plus courantes, présentées sans ordre de préférence.

  • Bible de Jérusalem (1998).  Traduction dirigée par les dominicains de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem. Cette traduction est à la fois proche du texte originel et aisément lisible. Dans son grand format, on soulignera (comme pour la T.O.B. et la N.B.S.) la qualité de ses notes et introductions.
  • Bible de la Liturgie. format poche, compact ou de luxe… Elle rassemble les livres de la Bible dans la  nouvelle traduction liturgique francophone de 2014.
  • Bible ‘nouvelle’ en français courant (NFC / 2019) Deux versions avec les livres deutéro-canoniques ou sans (pour les Églises réformées). Elle est éditée sous trois formats et avec un large éventail de couvertures différentes (couleurs, tissus, cuir…). Cette récente révision est vraiment très réussie pour être proposée à un large éventail de lecteurs et lectrices.
  • T.O.B. 2010 – traduction œcuménique de la Bible. C’est le travail commun réalisé par des biblistes catholiques, réformés et orthodoxes. Elle est éditée sous deux formats. Poche avec notes essentielles ou grand format avec notes intégrales. Les commentaires de ce dernier format sont précises et développées comme les introductions aux livres bibliques.
  • N.B.S. (Nouvelle Bible Segond, 2002)  Traduction issue des Eglises de la Réforme. La version de travail est admirablement documentée (cartes, encart, synopse…), même s’il manque les livres deutéro-canoniques (Tobie, Judith, 1-2M, Sg, Si,…). En 2007, a été aussi éditée la Bible Segond 21 au langage plus moderne.
  • Osty-Trinquet.  Un peu datée pour les notes, la traduction est très littéraire et poétique et se lit encore agréablement.
  • autres traductions : celle du Rabbinat français (sans bien sûr la partie NT), Bible Chouraqui (trad. littérale basée sur l’hébreu de toute la bible), Bayard La Bible nouvelle traduction (traduite par des biblistes avec des écrivains contemporains), La Bible Crampon, etc…

Exemples de traductions francophones : Jn 13,1

Avant la fête de la Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde vers le Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin. (Jn 13,1 Bible de Jérusalem)

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. (Jn 13,1 Bible de la Liturgie)

C’était jute avant la fête de la Pâque. Jésus savait que l’heure était venue pour lui de quitter ce monde pour aller auprès du Père. Il aimait les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout.  (Jn 13,1 Bible nouvelle en français courant / NFC)

Avant la fête de la Pâque, Jésus sachant que son heure était venue, l’heure de passer de ce monde au Père, lui, qui avait aimé les siens qui sont dans le monde, les aima jusqu’à l’extrême. (Jn 13,1 T.O.B.)

Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. (Jn 13,1 Bible en français courant)

Avant la fête de Pèssah, Iéshoua sait que l’heure est venue pour lui de passer de cet univers vers le père. Il a aimé les siens en cet univers, et il les aime jusqu’à la fin.  (Jn 13,1 Bible Chouraqui)

Avant la fête de la Pâque, sachant qu’était venue son heure de passer de ce monde vers le Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin. (Jn 13,1 Bible Osty-Trinquet)

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à consultez votre librairie religieuse ou l’un de ces site :

Qu'en faire ?

Offrir ou acquérir une Bible est une chose ? L’ouvrir pour la lire, la méditer, la comprendre en est une autre. La question se doit d’être posée. Il faut “faire vivre sa Bible” sinon elle reposera tristement sur l’une de vos étagères.

On peut toujours la lire seul, mais on peut aussi – et c’est une très bonne chose – rejoindre un groupe de partage ou de formation biblique.

J’ai consacré un dossier à ce sujet (Par où commencer ?) n’hésitez pas à le consulter.

De même votre paroisse, votre diocèse, saura vous orienter vers les lieux existant près de chez vous !

Ignorer les Écritures, c'est ignorer le Christ.

Guido Reni, Saint Jérôme, 1630
Saint Jérôme
introduction au commentaire du livre d'Isaïe

Ecrire une remarque, un avis... ou juste un mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :