Caïn et le frère assassiné (Gn 4)

Souvent, Caïn représente l’homme maudit par Dieu, condamné à expier éternellement sa faute, rongé indéfiniment par le remord. Mais, cette image correspond-elle au récit biblique ?

Victor Hugo (La conscience) représente Caïn comme l’homme poursuivit par son remord et par Dieu. Mais que nous dit le texte ?

L’annonce de sa naissance par Eve, sa mère, est des plus étranges : J’ai procréé un homme avec le Seigneur. Que signifie une telle phrase ?

BIBLIOGRAPHIE

  • André Wénin, « Caïn et Abel, un récit, des lectures », in Jean-Marc Vercruysse dir., Caïn et Abel, Arras, Artois Presses Université, Graphè, 29, 2020, p.15-40
  • Jean L’Hour, Genèse 1-1, les pas de l’humanité sur la terre, Paris, Cerf, Cahiers Évangile, 161, 2012, p.44-52
  • Nathalène Isnard-Davezac, « Caïn et Abel. La haine du frère », Topique, vol. no 92, no. 3, 2005, pp. 45-57.
  • Felix Garcia Lopez, Comment lire le Pentateuque, Genève, Labor et Fides, Coll. Le monde de la Bible 53, 2005, p.76-86
  • Pierre Gibert, L’espérance de Caïn : la violence dans la Bible, Paris, Bayard, 2002, p.29-31
  • Marie Balmary, Abel ou la traversée de l’Eden, Paris, Grasset,1999
  •  Claus Westermann, Genesis 1-11, a commentary, Minneapolis, Augsbug Publishing House, 1984
  • Gerhard von Rad, Genesis, a commentary, SCM Press Ldt, Old Testament Library, 1961