Récits bibliques vu autrement

Paulo l’avorton

On a vite fait de Paul LE héros d’une évangélisation à succès, christianisant à tour de bras l’ensemble de l’Europe méditerranéenne. Et que je voyage, marche infatigablement que même les pèlerins de Compostelle passent pour des promeneurs du dimanche. Et que je te prêche sur les places publiques accomplissant des conversions à faire s’évanouir le responsable des adhésions d’un parti à la veille d’une élection présidentielle. Et que je te fonde des communautés chrétiennes comme autant de clubs Mickey sur nos plages estivales. Et que je t’admoneste une bonne  morale à faire passer le premier des ascètes pour le dernier des épicuriens. Et que je t’écrive des lettres à succès à faire pâlir l’éditeur de celles de Mon-Moulin…Bref, le héros parfait, inégalé, voire inégalable à rendre jalouses les plus ‘missionnaires’ des communautés nouvelles. Oui, mais voilà qu’il nous faut peut-être descendre de notre cheval d’orgueil, cheval aussi illusoire que celui de Paul sur son chemin de Damas1. (suite…)

Continuer la lecture Paulo l’avorton

La porte ! N%* de D*%¤ !!!

Je suis la porteNon, mais pour qui se prend-il ce Jésus de Nazareth ? – Pour une porte !

Une porte ? C’est gondcon stupide, une porte : çà s’ouvre, çà se ferme et c’est tout ! D’ailleurs c’est bien une chose à laquelle on ne prête guère attention justement : elle fait partie de notre quotidien invisible voire de nos automatismes. Enfin presque, suffit de se rappeler les expressions comme : claquer la porte, sortir par la porte et rentrer par la fenêtre , portes-ouvertes, voir midi à sa porte, balayer devant sa porte , sortir/entrer par la grande porte, écouter aux portes, frapper à la bonne porte, mettre la clé sous la porte, mettre à la porte, et j’en oublie… (euh porte-serviettes ??) Ah si j’me souviens : Tire la bobinette et la chevillette cherra.

Je suis la porte”… Qu’est-ce qu’il nous fait là Jésus : “Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi il sera sauvé. Il entrera et sortira, et trouvera pâturage.” (Jn 10,9). (suite…)

Continuer la lecture La porte ! N%* de D*%¤ !!!

Sept jours…

Quand Il se décida à monter à Jérusalem pour la Pâque, Il traversa Jéricho où la population s'amassait à son passage. Soudain, Il fit s'écarter la foule et Il dit…

Continuer la lecture Sept jours…

Jésus : roi du buzz ?

Jésus roi du BuzzAujourd’hui, c’est LA mode et LA manière de se faire connaître, devenant ainsi le summum de LA réussite : faire le BUZZ.  Une tentation du succès éphémère à laquelle s’adonne également quelques groupuscules chrétiens catholiques (mais j’en ai déjà un peu parlé dernièrement). Est-ce nouveau ? On peut se le demander en regardant le récit de l’entrée de Jésus à Jérusalem (lecture ici). En anglais ce terme signifie ‘bourdonnement’ ou bien ‘brouhaha’ et que de bruits, d’acclamations, d’Hosanna ce jour-là.

Jésus fait-il le buzz ?

On pourrait le croire : le p’tit nazaréen il sait y faire. Et que je te multiplie les pains, et que j’te marche sur les eaux, et hop ! une petite guérison par ici, et hop ! un exorcisme par là… Vous voyez bien : Jésus est le Roi du buzz. D’ailleurs n’est-il pas accueilli comme un roi : sur son ânesse de Messie, écoutez comme il est acclamé, regardez cette foule étendant leurs précieux manteaux (ah non, pas mon Loden !) et des branches d’arbres  sur son chemin. (suite…)

Continuer la lecture Jésus : roi du buzz ?

Histoires d’eau…

Samaritaine (Jean de Flandres - 1500)Donne-moi à boire ! (Jn 4,7)

Il aurait pu quand même demander poliment : ‘Auriez-vous l’obligeance de me donner un peu d’eau, s’il vous plait Madame ?‘ Je me pose des questions sur l’éducation qu’a reçu ce jeune homme de Galilée : j’aurais deux mots à dire à ses parents ! Non mais, pour qui se prend-il ? C’est parce qu’on est fatigué qu’on doit oublier d’être poli.

Mais pas le temps d’être poli. Quand on crie ‘Au secours’ on ne s’embarrasse pas de formules de politesse. Il en va de l’urgence, il en va de la Vie. Aussi cet impératif divin est un appel, un cri désireux de la rencontre improbable : avec une femme, pire une samaritaine, pire encore une ex-épouse qui ne sait que trop bien combien de fois elle fut mariée. Et lui, l’homme, le juif, l’infréquentable devient source d’un dialogue que tous croyaient impossible.

Tout part de l’anodin : d’une histoire d’eau, d’une histoire de cruche, de puits trop profond et de corvées quotidiennes. Et l’eau devient vive et Vie, et la profondeur du puits laisse place à l’adoration du Père, et la cruche de la corvée au profit d’un heureux témoignage  et d’autres rencontres. Avant même le parvis des Gentils, il y avait déjà ce puits de la Rencontre. (suite…)

Continuer la lecture Histoires d’eau…