Le saint oublié !

Saint Pierre et ses clefs, Sainte Thérèse et ses roses, Saint Jean Climaque et son échelle, Sainte Gudule et sa cathédrale ( Bruxelles)… Dans une litanie des saints, ils pourraient être tous invoqués, même nous, tous saints dit-on !… Tous invoqués ? Non.

Continuer la lectureLe saint oublié !

Le voyage des pères, t.2 Alphée

voyage des pères (extrait)Je n’avais pas parlé (à tord) du premier tome de cette trilogie de David Ratte : “Le voyage des pères – t.1 Jonas”. Jamais pourtant je n’avais fait autant circuler une BD qui a du passer de mains en mains de plus d’une dizaine d’amis. C’est avec beaucoup d’humour mais aussi de justesse que David Ratte nous a fait plonger dans l’univers d’un certain Jésus. L’exercice d’une BD sur Jésus est toujours difficile. Beaucoup sont tombés dans la mièvrerie pieuse, dans le merveilleux charismatique, dans un pentecôtisme illuminé ou encore dans un réalisme historique froid et sans saveur. La talent de David Ratte réside dans l’originalité de son scénario, le recul pris avec le récit des évangiles et le choix de ses personnages principaux. Dans le premier tome ‘Jonas’, nous avions découverts ces trois personnages : Jonas, Alphée et Simon, trois pères à la recherche de leur fils Pierre, Matthieu et Judas, partis suivre un individu étrange nommé Jésus, laissant ainsi leur famille sans ressource. Le voyage des pères trace donc l’itinéraire de ces pères déterminés à ramener ces fils à la maison. L’humour omniprésent rend cette histoire truculente et passionnante.

(suite…)

Continuer la lectureLe voyage des pères, t.2 Alphée

Et ne nous soumets pas à la cyberaddiction

Et non vous ne rêvez pas : il s’agit bien d’une clef USB en forme de croix ou bien d’un crucifix  possédant une clef USB (c’est comme vous le voulez !)  Je connaissais la croix-briquet, la croix-lampe de poche, mais pas encore la croix-USB. Il faut donc désormais traduire le sigle USB par “Une Sainte Babiole”. Non, je sais que vous allez me poser la question, le site ne vend pas encore l’ordinateur en forme de missel, ni de missel intégrant une connexion web, mais çà ne saurait tarder. La notice ne dit pas si cette croix-usb se lit de préférence sur PC (Plutôt Catho) ou sur MAC (Merveilleux Adepte Chrétien), ni si le fait de la brancher à un ordinateur équivaut à une bénédiction “Que le Seigneur veille sur mes fichiers !” ou à un exorcisme : ” Bill Gates et Google sortez de cet ordinateur !!! “. (suite…)

Continuer la lectureEt ne nous soumets pas à la cyberaddiction

Valse avec Bachir

Valse avec Bachir
film documentaire animé, franco-israélien, d’Ari Folman, sorti le 25 juin 2008.
wiki du filmfiche AlloCiné

Déjà l’affiche avait attiré mon attention. Sur le coup, j’avais cru à la sortie d’une bande-dessinée, aiguisant de plus belle ma curiosité. Ayant fait le tour de la colonne Maurice, je vis qu’il s’agissait cependant d’un film dont je ne savais si le graphisme décrivait un film d’animation ou n’était qu’une manière de présenter le sujet à la manière de celle de On connait la chanson. Renseignements pris, Valse avec Bachir était décrit comme un documentaire. Aïe ! Ce genre cinématographique n’est pas ce que je cherche pour un moment de détente dans une salle obscure. Mais la ligne épurée des dessins, les couleurs chaudes m’incitaient régulièrement, à chaque passage devant le titre énigmatique, à en savoir plus. Les critiques de la presse sont élogieuses, trop élogieuses : ces revues se targuent bien trop souvent d’intellectualisme, se faisant le chantre de films que personne ne comprend et dont beaucoup trouvent ennuyeux. Bref, j’avais peur du syndrome Télérama Le Monde (je vous en parlerai un autre jour).

(suite…)

Continuer la lectureValse avec Bachir