Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

L’homme à la cruche – prolepse prophétique

Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d’eau. Suivez-le.” Mc 14,12

Telles sont les indications de Jésus à ses disciples qui lui demandent où préparer la Pâque. Paroles énigmatiques. Remarquez, s’il leur avait dit : “vous y rencontrerez une femme portant une cruche d’eau“, nos disciples seraient dans la m… parce qu’à l’époque, à Jérusalem, ce rôle est plutôt affaire de femmes. Donc là, c’est quand même plus facilement repérable. Beaucoup de commentateurs, exégètes, historiens,… se sont penchés sur la question :  qui donc est cet homme ? Faisait-il partie d’un plan, pensé préalablement pour un rendez-vous, clandestin ? Était-il un de ces esséniens célibataires ? Rien ne nous est précisé dans le texte pour qu’on puisse affirmer une quelconque réponse. Et d’ailleurs, n’est-ce pas son rôle qui importe plus que son identité ? Car ce serviteur à la cruche, prolepse prophétique, est ce guide providentiel vers une salle déjà prête pour cet ultime repas.

(plus…)

Continuer la lecture

Mission : un possible !


Mission. Aujourd’hui, ce n’est pas un mot très à la mode, on lui préfère ceux de ‘nouvelle évangélisation’. Ou bien l’on distingue les deux. La mission c’est pour ceux qui sont au loin, en Océanie, en Afrique, prisonniers de leur pauvreté…ceux dont quelques missionnaires zélés nous parleront lors de l’une de leurs visites en France métropolitaine, des histoires à pleurer parfois. Quant à la nouvelle évangélisation, elle serait destinée au peuple de l’Occident, loin de l’Eglise, esclave de son opulence. Je me souviens de ce film ‘super 8’ (oui, je sais ça date d’une autre époque) lors du passage d’un de ces missionnaires à l’école (catholique, cela va sans dire) quand j’étais enfant. Sur la pellicule déjà jaunâtre, qui avait traversé les océans, un jeune enfant africain malade de la lèpre et qui allait bientôt mourir (sinon cela n’aurait aucun intérêt) nous parlait de sa joie de croire en Jésus-Christ. Bien sûr, il avait notre âge, il portait le prénom, bien chrétien, de Timothée (ou de ce genre néotestamentaire)… et nous serions convaincus de devenir à notre tour de bons missionnaires, ailleurs. Et puis, aujourd’hui, il nous me faudrait, pour devenir un bon missionnaire selon l’idée convenue, me tenir sur la place publique, ou à la sortie d’un supermarché, distribuant du vin chaud aux passants et les inviter à venir à la messe de Noël : oui, l’on confond souvent ‘nouvelle évangélisation’ et ‘pseudo-évangélisation de rue’. (suite…)

Continuer la lecture

Histoires d’eau…


Samaritaine (Jean de Flandres - 1500)Donne-moi à boire ! (Jn 4,7)

Il aurait pu quand même demander poliment : ‘Auriez-vous l’obligeance de me donner un peu d’eau, s’il vous plait Madame ?‘ Je me pose des questions sur l’éducation qu’a reçu ce jeune homme de Galilée : j’aurais deux mots à dire à ses parents ! Non mais, pour qui se prend-il ? C’est parce qu’on est fatigué qu’on doit oublier d’être poli.

Mais pas le temps d’être poli. Quand on crie ‘Au secours’ on ne s’embarrasse pas de formules de politesse. Il en va de l’urgence, il en va de la Vie. Aussi cet impératif divin est un appel, un cri désireux de la rencontre improbable : avec une femme, pire une samaritaine, pire encore une ex-épouse qui ne sait que trop bien combien de fois elle fut mariée. Et lui, l’homme, le juif, l’infréquentable devient source d’un dialogue que tous croyaient impossible.

Tout part de l’anodin : d’une histoire d’eau, d’une histoire de cruche, de puits trop profond et de corvées quotidiennes. Et l’eau devient vive et Vie, et la profondeur du puits laisse place à l’adoration du Père, et la cruche de la corvée au profit d’un heureux témoignage  et d’autres rencontres. Avant même le parvis des Gentils, il y avait déjà ce puits de la Rencontre. (suite…)

Continuer la lecture

Une parole : LA Parole (Verbum Domini)


Verbum DominiJe suis encore étonné que cette exhortation post-synodale de Benoît XVI n’ait pas eu beaucoup d’écho du moins dans les milieux catholiques (parce que pour le reste, comme il n’est nullement question de capotes ni des prêtres pédophiles, cet ouvrage de l’Eglise était par avance condamné au silence.) Le sujet est – il est vrai –  peu enclin au succès : la Parole de Dieu. Qui cela peut-il intéresser ? La morale, la modernité, les pauvres, le dialogue avec l’islam… oui, mais la Parole de Dieu ?

Une parole de l’Eglise Universelle à l’écoute des autres confessions chrétiennes et de nos frères juifs.

Il y a pourtant de quoi se réjouir d’une telle ‘exhortation apostolique’ (certes qui n’a pas la même valeur qu’une encyclique, mais bon quand même… N’oublions pas que ce texte est issu du synode des évêques sur la Parole de Dieu : c’est un texte d’Eglise dans sa dimension universelle, un travail des évêques qui n’oublie pas l’œcuménisme, avec l’apport de Batholoméos Ier, patriarche oecuménique de Constantinople, ni ne néglige l’interreligieux avec l’invitation d’un rabbin lors des travaux préalables … ) Bref, nous pouvons nous féliciter d’une telle initiative. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu