Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Rencontre #11 … en toute fraternité mon père, monseigneur, votre éminence…

conques - un eveque simmoniaque en enferPour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul enseignant, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. (Mt 23,1-12)

Il faut le dire les paroles de Jésus font mouche. Scribes et pharisiens en prennent pour leur grade : ils disent mais ne font pas, et ce qu’ils font c’est pour être remarqués. Mais, à travers ces invectives de Jésus contre les scribes et pharisiens, Matthieu veut également adresser un message à sa propre communauté, et notamment ses responsables et ministres : Pour vous. Et ce ‘pour vous‘ est aussi pour nous, aujourd’hui, prêtres, diacres, évêques mais également pour tout à chacun qui exerce une responsabilité en Eglise. Et ces paroles font encore mouche… (suite…)

Continuer la lecture

Rencontre #8 … autour d’un autel (de passe)

Beer Sheva autelDonc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.” (Mt 5,20-26)

Bien souvent, nous distinguons dans notre vie de foi notre pratique cultuelle et nos actes de charité. Il y a nos lieux de culte et nos lieux de vies. Un espace (liturgique) où nous rendons gloire à Dieu, et un espace (social) où nous exerçons notre foi dans la charité et la fraternité. Nous le savons l’un ne peut se passer de l’autre. Faire du culte ou de la fraternité chrétienne, le seul autel de notre foi, c’est vivre sa foi autour d’un autel de passe, c’est-à-dire  d’un autel qui se passerait d’une dimension théologale ou caritative, ou ecclésiale… Or, fraternité et culte sont deux mots indissociables dans toute la tradition biblique et, dans l’évangile selon Matthieu, Jésus vient nous le rappeler : non seulement ils sont inséparables mais plus encore le souci du frère est aussi un culte rendu à Dieu. (suite…)

Continuer la lecture

De quoi tes moignons mous ?

Je n’ai jamais été à l’aise avec cette prière souvent lue, méditée lors de rencontres ; sans doute la connaissez-vous : Christ, tu n’as pas de main, tu n’as que nos mains pour faire ton travail d’aujourd’hui...1 Nous risquons même de l’entendre davantage avec Diaconia 2013. Cette prière  m’évoque, peut-être à tort, un triste constat d’impuissance, voire d’absence, du Seigneur. Puisqu’il ne peut pas le faire, alors je le ferai.  Je le ferai parce que Jésus était un gentil garçon et qu’il faut faire comme lui. Je le ferai parce qu’il nous l’a demandé, et ainsi je gagne mon paradis, sinon… c’est l’enfer comme il est écrit en Mt 25 !

Entre la charité ‘Bisounours’ pleine de bons sentiments, et la charité infernale (ou mercantile), je fais toujours le même constat (même si toute charité peut être louable) : le Christ n’a ni main, ni bras…  Christ aux moignons mous ! (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu