Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Fin du jeûne et faim de noce (Mc 2,18-22)

C’est un récit qui semble venir d’on ne sait d’où. Se situe-t-il dans la suite de l’appel de Lévi ou à un tout autre moment, ou bien est-ce une parenthèse intemporelle ? À bien y regarder, le récit précédent n’avait pas de fin telle qu’on s’y attend habituellement : aucune réaction des scribes, ni des disciples, ni des publicains. Or ici n’est-il pas encore question de pharisiens, de disciples et de repas  ?

Disciples et maîtres

Les disciples de Jean et les Pharisiens étaient en train de jeûner. Ils viennent lui dire : « Pourquoi les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent-ils et tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » (2,18)

Une autre controverse, la troisième, apparaît maintenant. Mais il n’est plus question de pardon ou de maladie, ni de péché, d’impureté ou de guérison. La contestation porte sur ses disciples, et pour la première fois dans l’évangile, les détracteurs s’adressent à lui directement . Leur question concerne le jeûne alors que Jésus et ses disciples étaient en plein repas. Le contraste est fort et sans doute à dessein. Que ces publicains et pécheurs reviennent à la foi, soit ! Mais n’y a-t-il pas une attitude plus religieuse à avoir, plus fidèle à la Loi,  surtout au regard de leur ancien état  ? (suite…)

Continuer la lecture

Ton bol de riz… je le vomis !

vomirCher pénitent-blogueur,
(et cher lecteur-jeûneur),

Ces jours derniers, j’ai lu avec quelle gourmandise ton blog catho s’est jeté sur le pape carême. Je me dois de te dire (charité fraternelle oblige) que je n’y ai lu qu’une déplorable litanie de ton “Je”.

Tes efforts individualistes individuels me fatiguent ! Ta course à la masturbation mortification personnelle m’épuise.

A quoi bon chanter (ou titrer) “Avec toi, NOUS irons au désert” si c’est pour t’y retrouver seul ?
A quoi bon pleurer la renonciation de Benoît XVI et louer, à juste titre, le ministère de ce ‘chef’ de l’Eglise… si  cette même Eglise est absente de ton carême ?
A quoi bon s’être glorifié de ta participation à des manifestations contre ‘le mariage pour tous’, si, durant ce carême, les seules manifestations de tes ‘pénitences’ se résument à un ‘pour moi’  ou à ‘un moi pour les autres’ ? (oui, il y a des charités égoïstes)
(suite…)

Continuer la lecture
Carême : un peu de ‘cilice con carne’ ?
par JimForest (flickr)

Carême : un peu de ‘cilice con carne’ ?

Création d'Adam (cathédrale de Chartres)C’est la grande interrogation catholique du moment : de quoi vais-je me priver ? quels efforts à faire ? quels privations,  quels sacrifices ?… c’est le carême dans le carême, souffrir un questionnement et trouver comment ‘bien’ souffrir… enfin pour les plus doloristes. Ne vous inquiétez pas : des conseils vous sont donnés sur le martinet  et trouverez le cilice con carne à votre taille, dans cette cilice con vallée de larmes. Pourtant je me souviens encore de cette phrase du livre de Maurice Bellet “Minuscule traité acide de spiritualité” (une bonne lecture pour ce carême):

Au moment de sa passion, le Christ ne se flagelle pas lui-même.
La mortification qu’on lui afflige lui parait suffisante.

Certains blogs  ont même un vieux et mauvais goût  ‘New Age’ pour qui le carême est une bonne occasion de ‘faire le ménage’ (d’autres diraient de nettoyer ses chakras) – une philosophie du “bien-avec-soi”. Cool : le carême peut nous libérer du Nutella™ : ‘Nutella, sors de cet homme !… euh Cruella ??“.  Bref,  il y a comme un air d’activisme  dans tout ce brouhaha caresmatique. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu