Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Les scribes et la veuve (Mc 12,35-44)

Mc 12,35-44 L’enseignement de Jésus au Temple.

Après trois séries de questions de la part des pharisiens, des sadducéens et du scribe, vient maintenant le temps des enseignements de Jésus au Temple. L’un concerne l’identité du Christ selon les Écritures, le second vise les scribes et enfin le troisième porte sur l’offrande d’une veuve.

Le Christ selon David

Prenant la parole, Jésus, disait, en enseignant dans le Temple : “Comment les scribes disent-ils que le christ est fils de David ? David lui-même a dit par l’Esprit-Saint : ‘Le Seigneur a dit à mon Seigneur : siège à ma droite jusqu’à ce que j’aie tes ennemis sous tes pieds.’ David lui-même l’appelle Seigneur, d’où est-il son fils ?” Et la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir. (12,35-37)

Gerard van Honthorst, le Roi David jouant de la harpe, 1622Si la relation entre Jésus et un scribe fut des plus positives, il n’en reste pas moins que, dans l’évangile selon Marc, les scribes sont les premiers adversaires de Jésus. Ce dernier semble remettre en cause leur enseignement sur le messie, ou plutôt leur vision étriquée du fils de David. C’est pourtant bien sous cette dénomination que Jésus fut appelé par Bartimée et la foule lors de son entrée à Jérusalem1. (suite…)

Continuer la lecture

Le scribe et le commandement (Mc 12,28-34)

Nous reprenons notre lecture du douzième chapitre de l’évangile. Jésus est au Temple de Jérusalem, où, après avoir chassé les marchands et les changeurs, il subit l’interrogation des pharisiens et des sadducéens.

Mc 12,28-34 Le plus grand des commandements

Un scribe bienveillant

Alors, un des scribes, qui les avait entendu discuter, et voyant que Jésus leur avait bien répondu, s’approcha et lui demanda : “Quel est le premier de tous les commandements ?” (12,28)

Scribes et pharisiens questionnant Jésus, Tissot,1894Ce sera donc la troisième intervention auprès de Jésus dans le Temple. Les pharisiens puis les sadducéens avaient tenté de piéger Jésus sur des questions de discipline et de croyance. Leur objectif aux uns comme aux autres étant de mettre Jésus en porte-à-faux, notamment vis-à-vis d’un soutien populaire qui ne leur permet pas de l’arrêter. Cette fois-ci, ce n’est plus un groupe qui intervient mais un seul scribe. L’attitude de ce dernier à l’égard de Jésus est décrite de manière positive. Jésus lui-même le considèrera avec bienveillance. Pourtant les scribes furent cités parmi les acteurs de sa passion prochaine, et seront bientôt l’objet de vives critiques (12,38-40). Mais cette fois-ci un scribe – mais un seul – souligne la perspicacité de Jésus dans ses réponses aux pharisiens et sadducéens. (suite…)

Continuer la lecture

Les sadducéens et la résurrection (Mc 12,18-27)

Mc 12,18-27 Question des sadducéens sur la résurrection

Les sadducéens et la Loi

Viennent alors auprès de Jésus, des sadducéens lesquels disent qu’il n’y a pas de résurrection, et ils l’interrogeaient : “Maître, Moïse a écrit pour nous que si le frère de quelqu’un meurt, laissant sa femme, et sans enfant, son frère doit prendre sa femme pour susciter une postérité à son frère. (12,18-19)

Ernst_Karl Georg Zimmerman, Jésus et des pharisiens,1900Après le groupe des pharisiens et hérodiens, se présente maintenant celui des sadducéens, pour la première et dernière fois en Marc. Parti religieux, les sadducéens regroupent, pour l’essentiel, des familles sacerdotales, prêtres et grands-prêtres. Il n’est donc pas étonnant de les rencontrer dans ce Temple dont ils ont la charge. C’est aussi la première fois qu’est soulevée, de manière formelle, la croyance en la résurrection. Mais que vient faire cette réflexion particulière, ici et à ce moment ? (suite…)

Continuer la lecture

Le denier de César (Mc 12,13-17)

12,13-17 L’impôt à César

Prendre au piège

Alors ils envoyèrent auprès de lui quelques-uns des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège dans ses paroles. (12,13)

Psautier de la Reine Marie, 1320, British Library, fol. 214, Christ enseignantDans l’épisode précédent, Jésus avait mis en image son autorité de fils bien-aimé, face au pouvoir malveillant des vignerons dans lesquels se reconnurent les grands-prêtres, anciens et scribes.  Mais à cause de la foule, ils ne purent se saisir de lui (12,12). Désormais, il ne leur reste qu’à confondre Jésus par un autre moyen : le mettre en cause publiquement et retourner cette foule contre lui. Trois groupes religieux vont ainsi se succéder pour tenter de le piéger : des pharisiens accompagnés de partisans d’Hérode (12,13-17), des sadducéens (12,18-27) puis des scribes (12,28-34). Dès lors, plus personne n’osa l’interroger (12,34). Jésus poursuivra donc son enseignement dans le Temple (12,35-40) avant l’épisode de l’offrande de la veuve (12,41-44). Ce sont donc deux monnaies qui encadrent l’ensemble de cette section : le denier de César  et le quart d’as pour le trésor du Temple. (suite…)

Continuer la lecture

Vignerons meurtriers et vie donnée (Mc 12,1-12)

Mc 12,1-12 La parabole des vignerons homicides

De la vigne aux vignerons

Jésus se mit à leur parler en paraboles. “Un homme planta une vigne ; il l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour ; puis il la confia à des vignerons et partit au loin. (12,1)

Vendanges de hautains en automne de l'an 1390 Tacuinum Sanitatis (ca. 1390), Wien, Codex Vindobonensis Series nova 2644, fol. 54 versoPour mémoire, nous sommes toujours au Temple, lors de la confrontation de Jésus avec la triade des grand-prêtres, anciens, et scribes. Jésus maintenant développe sa réponse. Il n’a pas voulu leur révéler d’où il tenait son autorité, mais il a autre chose à leur dire. Et de leur livrer cette parabole mettant en scène un homme, sa vigne pour laquelle il a tout fait, et qu’il confie à des vignerons.  À ce point du récit, l’image de la vigne est connue de ses auditeurs. Avec l’évocation de la tour et du pressoir, Jésus reprend les mots mêmes du prophète Isaïe : Que je chante pour mon ami, le chant du bien-aimé et de sa vigne: Mon bien-aimé avait une vigne sur un coteau plantureux. Il y retourna la terre, enleva les pierres, et installa un plant de choix. Au milieu, il bâtit une tour et il creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, il n’en eut que de mauvais (Is 5,1-2 ). (suite…)

Continuer la lecture

Rencontre #20 … avec un intello de scribe

jesus2Un scribe s’avança vers Jésus et lui demanda : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » (Mc 12,28-34)

Et le scribe de répéter la même chose comme pour affirmer qu’il est (presque) sur la même longueur d’onde. A lire ce passage de l’Evangile de Marc, on se demande à quoi sert ce dialogue, sans contestation, sans heurt, où, pour une fois, tout le monde est d’accord. C’est d’ailleurs la seule fois, en Marc, où Jésus est du même avis qu’un scribe. Enfin, presque du même avis… (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu