Le fou de la maison contre la maison du fort (Mc 3,20-35)

L’épisode précédent de l’institution des Douze soulignait la prétention de Jésus à la restauration du royaume d’Israël.  Maintenant, le récit de Marc nous amène à voir et entendre la réaction de son entourage. Cette mention de la famille, qui intervient deux fois (3,20-21; 3,31-35), encadre la réaction des scribes (3,22-30). Le passage doit donc être regardé dans son unité.

Le fou de la famille

Jésus vient à la maison et, à nouveau, s’y rassemble la foule  de sorte qu’ils ne pouvaient pas même manger de pain. L’ayant appris, les siens sortirent pour s’emparer de lui, car ils disaient : “Il est hors de sens.” (3,20-21)

Nous quittons la montagne pour revenir à la maison de Capharnaüm,  lieu de rassemblement qui maintenant déborde et ne laisse aucun répit à Jésus et ses disciples. La foule, chez Marc, a toujours ce côté oppressant qui vient souligner l’attirance suscitée par Jésus. Est-ce pour ses paroles, ses guérisons ou son désir de “reconquête” comme le laissait entendre le récit précédent ? Sans doute un peu de tout cela. La faim de sa parole, de son salut, les empêche paradoxalement de manger le pain. Comme s’il y avait une faim, un manque à rassasier que, bientôt, le récit de Marc comblera. (suite…)

Continuer la lecture Le fou de la maison contre la maison du fort (Mc 3,20-35)
Et les Douze ‘nominés’ sont …(Mc 3,13-19)
Calling of the Apostles Domenico Ghirlandaio, 1481

Et les Douze ‘nominés’ sont …(Mc 3,13-19)

Un troisième appel

Dès le premier pas de Jésus au bord de la mer de Galilée, quatre disciples avaient répondu à son appel. Après son enseignement sur les rives du lac à Capharnaüm, il avait aussi appelé Lévi à le suivre. Le même scénario se répète maintenant : sitôt le rassemblement de la foule au bord du lac, Jésus réitère ses appels parmi ceux-ci et cette fois de manière plus large et publique. Ce troisième appel ne se limite pas en effet à quelques uns,  de manière privative. La disposition tripartite de cet épisode le montre bien : (suite…)

Continuer la lecture Et les Douze ‘nominés’ sont …(Mc 3,13-19)

Multitude au bord de mer (Mc 3,7-12)

Retour au bord de mer

Jésus, avec ses disciples, se retira vers la mer. Une grande multitude de la Galilée le suivit. Et de la Judée, de Jérusalem, de l’Idumée, d’au delà du Jourdain, des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude ayant entendu tout ce qu’il faisait, vint à lui. (3,7-8)

Des quatre évangiles celui de Marc est certainement le plus maritime1. Car ce n’est pas la première fois que nous nous trouvons au bord de ce lac que Marc aime appeler “mer” de Galilée. Souvenez-vous. Ce fut d’abord le  moment où il appela ses tous premiers disciples (1,39), puis un peu plus tard,  lors d’un enseignement qui précédait l’appel de Lévi et le repas chez les publicains (2,13). (suite…)

Continuer la lecture Multitude au bord de mer (Mc 3,7-12)

Main sèche et cœurs endurcis (Mc 3,1-6)

À nouveau dans la synagogue

Et Jésus entra à nouveau dans la synagogue, il y avait là un homme qui avait la main desséchée. Et ils l’observaient pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat, afin de l’accuser. (Mc 3,1-2)

Est-ce un autre épisode ? Nous pourrions le penser. Cependant, la mention du sabbat nous invite à lire ce récit dans la continuité du précédent. Il constitue ainsi une réponse supplémentaire à ce qui fut débattu à propos des épis arrachés. Jésus vient affirmer son plein respect du sabbat en entrant, à nouveau, dans la synagogue de Capharnaüm, où se trouvent encore ceux que l’on peut identifier aux pharisiens. (suite…)

Continuer la lecture Main sèche et cœurs endurcis (Mc 3,1-6)