Passion du Christ et abaissement des Apôtres (Mc 9,30-50)

Mc 9,30-50 Deuxième annonce de la passion et enseignements aux disciples

Passion du Fils, livraison du Père

Étant partis de là, ils traversèrent la Galilée. Jésus ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples et leur disait : “Le Fils de l’homme est livré entre les mains des hommes, et ils le tueront, et quand il aura été tué, trois jours après, il ressuscitera.”  Mais ils ne comprenaient pas cette parole, et ils craignaient de l’interroger. (9,30-32)

Vie et passion de Jésus, anonyme flamand, 1520Nous voilà de retour en Galilée pour une dernière fois. Mais la traversée du territoire se fait dans le secret. Marc associe cette discrétion à la deuxième annonce de la Passion à des disciples qui demeurent encore dans l’incompréhension. Car il s’agit maintenant non plus de comprendre que Jésus est le Messie, le Fils bien-aimé du Père, mais de saisir le sens de sa Passion.

Jésus ne se répète pas (voir tableau). Cette fois-ci, il met en avant sa “livraison”, un terme qui évoque la trahison de Judas (3,19, 14,10-18; 41-46).  Cependant, la construction de la phrase, au passif et au présent, peut aussi suggérer l’action du Père qui livre, remet son fils dans les mains des hommes. La mission de Jésus et sa Passion sont également l’œuvre de Dieu qui abandonne, lui-même, cette toute-puissance tyrannique qu’on pourrait lui prêter, au profit d’un don destiné à l’humanité entière.  Cette remise-là débouchera hélas sur la livraison de Jésus et sa mort, dont  il sortira victorieux, trois jours après. (suite…)

Continuer la lecture Passion du Christ et abaissement des Apôtres (Mc 9,30-50)

Guérison pour un enfant … son père et les disciples (Mc 9,14-29)

Mc 9,14-29 Guérison d’un enfant possédé

Le retour de Jésus

Revenant vers ses disciples, ils virent une foule nombreuse autour d’eux, et des scribes qui discutaient avec eux. Toute la foule fut aussitôt stupéfaite en voyant Jésus et accourut pour le saluer. Il leur demanda : “De quoi discutez-vous avec eux ? ” (9,14-16)

1605, Transfiguration, Rubens-(détail)Les peintres Raphaël (†1520 →voir tableau) et Rubens (†1577 →voir tableau), entre autres, ne s’y sont pas trompés. Au bas de la scène de la Transfiguration, figure également, dans leur œuvre respective, l’illustration de la guérison de l’enfant possédé. Dans les évangiles synoptiques, les deux récits se suivent et sans doute faut-il en effet les relier l’un à l’autre. (suite…)

Continuer la lecture Guérison pour un enfant … son père et les disciples (Mc 9,14-29)

Jésus transfiguré (Mc 9,2-13)

9,2-13 la transfiguration de Jésus et la question sur Élie.

Une victoire à contempler

Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les mena sur une haute montagne, seuls, à l’écart. Et il fut transfiguré devant eux ; ses vêtements devinrent étincelants, d’une blancheur telle qu’aucun foulon1  sur la terre ne peut blanchir ainsi. Et Élie leur apparut avec Moïse et ils s’entretenaient avec Jésus. (9,2-4)

Marc situe la scène de la Transfiguration, sans transition, six jours après l’annonce de la passion. À cette occasion, les disciples étaient invités à revoir leur représentation du christ mais également leur propre vocation à l’aune de la croix. Cet horizon dramatique s’ouvrait cependant sur une promesse de contempler la venue de Dieu. Nous y voilà donc. En se révélant dans une gloire divine, Jésus, Christ et Fils de l’homme, n’annonce pas seulement sa résurrection. Il affirme ici que sa présence parmi eux, au milieu de son peuple, inaugure déjà l’avènement du règne de Dieu. Si la passion est inévitable, et peut-être nécessaire, elle n’en est pas pour autant une remise en question de cette victoire de Dieu à travers son messie. C’est le Christ qui annonçait sa mort qui se dévoile pleinement aux yeux de quelques disciples. Celui qui marche vers sa Passion est déjà glorifié. (suite…)

Continuer la lecture Jésus transfiguré (Mc 9,2-13)