Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Donnez-leur vous-mêmes à manger (Lc 9,11-17)

Le miracle de la multiplication des pains est sans doute le plus lu dans le Nouveau Testament. On le trouve en effet dans les quatre évangiles. Il est même doublé dans les œuvres de Marc et de Matthieu. Mais si les récits sont assez parallèles, chacun a son caractère propre. Nous allons souligner ici seulement ce qui caractérise la version de Luc. Ce dernier se distingue surtout par son contexte narratif et quelques petites différences qui peuvent nous aider à éclairer le sens du récit lucanien.

Continuer la lecture

Pain de Vie (1/5) – Cinq pains, deux poissons, quatre invitations

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,1-15 (17 dim. du T.O. – année B)

Son regard

En ce temps-là, Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée, le lac de Tibériade. Une grande foule le suivait, parce qu’elle avait vu les signes qu’il accomplissait sur les malades. Jésus gravit la montagne, et là, il était assis avec ses disciples. Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. (6,1-5a)

Première observation : Comment Jésus peut-il voir cette foule venir à lui, s’il lève les yeux du haut d’une montagne tout en étant assis avec ses disciples ?

Le miracle des pains et des poissons, Juan de Espinal, 1750

Ces premiers versets opposent deux regards. Le premier est celui de la foule qui suit Jésus parce qu’elle a vu les signes miraculeux. Elle ne voit pas Jésus pour ce qu’il est mais pour ce qu’il a fait. Combien nous-mêmes sommes attirés, parfois ou souvent, par tout ce qui est d’apparence merveilleuse ou attrayante…

(suite…)

Continuer la lecture

Pains multipliés et mauvais levain (Mc 8,1-21)

Mc 8,1-21 Pains et mauvais levain

Et d’autres pains multipliés

En ces jours-là, comme il y avait à nouveau une grande foule et qu’ils n’avaient pas de quoi manger, Jésus, appelant ses disciples, leur dit : “J’ai pitié pour cette foule, car voilà trois jours déjà qu’ils restent près de moi, et ils n’ont pas de quoi manger. Si je les renvoie à jeun dans leur maison, ils défailliront en chemin ; et certains d’entre eux sont venus de loin !” Ses disciples lui répondirent : “Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un désert ?” Et il leur demanda : “Combien avez-vous de pains ?” Ils dirent : “Sept.” Alors il prescrivit  à la foule de s’étendre par terre. Et prenant les sept pains, ayant rendu grâces, il les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les servent; et ils les servirent à la foule. Ils avaient aussi quelques petits poissons. Les ayant bénis, Jésus dit de les servir. Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta les morceaux en surplus : sept corbeilles. Ils étaient environ quatre mille et il les renvoya. (8,1-9)

Et Jésus nourrit la foule, multipliant les pains, en un endroit désert… comme déjà en Galilée. La scène semble se répéter à l’identique. Cependant nous pourrions jouer au jeu des différences. Soulignons les plus notables. D’abord le lieu. Nous ne sommes plus en Galilée, mais en Décapole. Certes, tous les habitants de la Décapole ne sont pas exclusivement païens, comme tous les habitants de la Galilée ne sont pas Juifs. Chez Marc, la frontière est symbolique distinguant ces deux cultures, Israël et les Nations. Ces derniers bénéficient donc de la même grâce surabondante que les premiers. (suite…)

Continuer la lecture

Pains multipliés pour la multitude (Mc 6,30-46)

Mc 6,30-46 Multiplication des pains

Désert partagé

Les apôtres se rassemblant près de Jésus, lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait et de tout ce qu’ils avaient enseigné. Il leur dit : “Venez, vous autres, à l’écart, vers un lieu désert, et reposez-vous un peu.” Car ceux qui venaient et partaient étaient si nombreux, qu’ils ne trouvaient pas le temps de manger. Ils partirent donc en barque vers un lieu désert, à l’écart. Le voyant partir, beaucoup comprirent et de toutes les villes, à pied, ils accoururent en ce lieu, et ils les précédèrent. En débarquant, Jésus vit une foule nombreuse, et il fut pris de pitié car qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. (6,30-34)

Retour de mission pour les Douze. Sans s’attarder sur les résultats, Marc souligne surtout la prévenance de Jésus envers les siens. Cette bienveillance annonce déjà la trame de notre chapitre. Pour leur bien, Jésus les mène en un lieu où les apôtres pourront se restaurer, dans tous les sens du terme. Il les conduit dans son désert. Ce lieu où il se rendait habituellement seul pour prier (1,12.13.35.45) est aussi le leur. Mais la foule déjà les précède. C’est une scène surprenante où des gens vont plus vite que la barque de Jésus. Mais Marc veut ici, justement, souligner ce contraste, entre une navigation ‘reposante’ et la foule avide de “Jésus” qui a vite compris ce déplacement vers un autre lieu. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu