Fin du jeûne et faim de noce (Mc 2,18-22)

C’est un récit qui semble venir d’on ne sait d’où. Se situe-t-il dans la suite de l’appel de Lévi ou à un tout autre moment, ou bien est-ce une parenthèse intemporelle ? À bien y regarder, le récit précédent n’avait pas de fin telle qu’on s’y attend habituellement : aucune réaction des scribes, ni des disciples, ni des publicains. Or ici n’est-il pas encore question de pharisiens, de disciples et de repas  ?

Disciples et maîtres

Les disciples de Jean et les Pharisiens étaient en train de jeûner. Ils viennent lui dire : « Pourquoi les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent-ils et tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » (2,18)

Une autre controverse, la troisième, apparaît maintenant. Mais il n’est plus question de pardon ou de maladie, ni de péché, d’impureté ou de guérison. La contestation porte sur ses disciples, et pour la première fois dans l’évangile, les détracteurs s’adressent à lui directement . Leur question concerne le jeûne alors que Jésus et ses disciples étaient en plein repas. Le contraste est fort et sans doute à dessein. Que ces publicains et pécheurs reviennent à la foi, soit ! Mais n’y a-t-il pas une attitude plus religieuse à avoir, plus fidèle à la Loi,  surtout au regard de leur ancien état  ? (suite…)

Continuer la lecture Fin du jeûne et faim de noce (Mc 2,18-22)