Il n’y a pas que des rameaux (Mt 21,1-11)

  • Post published:jeudi 2 avril 2020

Le récit de l'entrée dite 'triomphale' de Jésus à Jérusalem, fait partie de ces quelques épisodes communs aux quatre évangiles. Évidemment, chacun l'évoque à sa manière, omettant, ajoutant, ou modifiant quelques éléments. Est-ce de l'ordre de l'anecdote ? ou bien veulent-ils tous et chacun souligner un trait particulier pour donner sens à la venue de Jésus à Jérusalem peu avant sa Passion ? Que nous dit Matthieu à ce propos ?

Continuer la lecture Il n’y a pas que des rameaux (Mt 21,1-11)

Un ânon pour Jérusalem (Mc 11,1-11)

  • Post published:mardi 13 mars 2018

Mc 11,1-11 Entrée solennelle à Jérusalem

À l’approche de Jérusalem

Quand ils approchent de Jérusalem, vers Bethphagé et Béthanie, près du Mont des Oliviers, Jésus envoie deux de ses disciples, en leur disant : “Allez au village qui est devant vous ; et aussitôt que vous y entrerez, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le. Et si quelqu’un vous dit : Pourquoi faites-vous cela ? Dites : Le Seigneur en a besoin et il le renverra aussitôt ici.” (11,1-3)

Jan van Scorel, l'Entrée du Christ dans Jérusalem, 1526L’épisode que nous propose Marc est repris également dans les trois autres évangiles1. Habituellement, ce passage est intitulé : Entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Mais la version de Marc n’a rien de triomphale. Comme nous le verrons, la venue de Jésus à Jérusalem est narrée brièvement et se termine de manière abrupte, sans triomphalisme. L’élément le plus énigmatique, chez Marc, demeure la place prépondérante de l’ânon. C’est le héros du jour. La petite bête de somme est plus présente dans le récit que Jésus lui-même. C’est finalement elle que nous suivons et qui nous ouvre les portes de Jérusalem et du Temple. (suite…)

Continuer la lecture Un ânon pour Jérusalem (Mc 11,1-11)

Rencontre #34 … Séisme à Jérusalem

  • Post published:dimanche 13 avril 2014

entree-Jerusalem2Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » (Mt 21,1-11)

Deux  ânes, des manteaux et des branches sur le chemin, des acclamations… la ville de Jérusalem en plein émoi et s’interroge : Qui est cet homme ? ou littéralement Qui c’est celui-là ? Ils avaient pourtant toutes les clefs pour le reconnaître. (suite…)

Continuer la lecture Rencontre #34 … Séisme à Jérusalem

Jeu n°5 : A califourchon, la grâce du Christ

  • Post published:vendredi 22 mars 2013

piggybackJe ne me souviens plus si ce jeu d’enfants portait un nom1. Nous montions sur le dos d’un camarade pour une course, pour désarçonner ses adversaires et néanmoins copains. Et bien évidemment, dans ce cas, autant choisir un partenaire robuste pour jouer la monture et être sûr de gagner ou, au moins pour les frêles peureux comme moi, ne pas tomber ! Le fort porte le faible, le plus grand le plus petit, tous deux trouvant ainsi un heureux mais néanmoins instable, équilibre.

Pour son entrée à Jérusalem (Lc 19,28-41), Jésus aurait pu prendre une monture plus robuste : un boeuf, un dromadaire, un éléphant, un cheval ! Il aurait pu d’ailleurs tout aussi bien, ce flemmard, marcher à pied comme tout le monde ! Eh bien, non. Il choisit une monture commune : un âne, pire encore un ânon. Un jeune baudet sur lequel aucun homme n’est encore monté car pas assez robuste ! (Mais que fait la SPA ?) (suite…)

Continuer la lecture Jeu n°5 : A califourchon, la grâce du Christ

Jésus : roi du buzz ?

  • Post published:samedi 16 avril 2011

Jésus roi du BuzzAujourd’hui, c’est LA mode et LA manière de se faire connaître, devenant ainsi le summum de LA réussite : faire le BUZZ.  Une tentation du succès éphémère à laquelle s’adonne également quelques groupuscules chrétiens catholiques (mais j’en ai déjà un peu parlé dernièrement). Est-ce nouveau ? On peut se le demander en regardant le récit de l’entrée de Jésus à Jérusalem (lecture ici). En anglais ce terme signifie ‘bourdonnement’ ou bien ‘brouhaha’ et que de bruits, d’acclamations, d’Hosanna ce jour-là.

Jésus fait-il le buzz ?

On pourrait le croire : le p’tit nazaréen il sait y faire. Et que je te multiplie les pains, et que j’te marche sur les eaux, et hop ! une petite guérison par ici, et hop ! un exorcisme par là… Vous voyez bien : Jésus est le Roi du buzz. D’ailleurs n’est-il pas accueilli comme un roi : sur son ânesse de Messie, écoutez comme il est acclamé, regardez cette foule étendant leurs précieux manteaux (ah non, pas mon Loden !) et des branches d’arbres  sur son chemin. (suite…)

Continuer la lecture Jésus : roi du buzz ?