Main sèche et cœurs endurcis (Mc 3,1-6)

À nouveau dans la synagogue

Et Jésus entra à nouveau dans la synagogue, il y avait là un homme qui avait la main desséchée. Et ils l’observaient pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat, afin de l’accuser. (Mc 3,1-2)

Est-ce un autre épisode ? Nous pourrions le penser. Cependant, la mention du sabbat nous invite à lire ce récit dans la continuité du précédent. Il constitue ainsi une réponse supplémentaire à ce qui fut débattu à propos des épis arrachés. Jésus vient affirmer son plein respect du sabbat en entrant, à nouveau, dans la synagogue de Capharnaüm, où se trouvent encore ceux que l’on peut identifier aux pharisiens. (suite…)

Continuer la lecture Main sèche et cœurs endurcis (Mc 3,1-6)

Les épis du sabbat (Mc 2,23-28)

Un champ  et trois questions

Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus traversait les moissons, et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les Pharisiens lui dirent : “Vois! Pourquoi font-ils, le jour du sabbat, ce qui n’est pas permis ?” (2,23-24)

Pourquoi traverser ces champs ? N’y a-t-il pas suffisamment de sentiers en Galilée ? Chez Marc, Jésus ne cessera de nous surprendre en prenant des chemins inattendus. Raccourci ou simple balade à travers champs, c’est toujours Jésus qui ouvre la marche à ses disciples sur des terrains improbables. ‘Tracer droits ses sentiers’ disait la voix (1,1)

Mais dans quel but les disciples arrachent-il des épis ? Rien n’est précisé ici1. Peu importe qu’ils aient eu faim ou qu’ils fassent quelques réserves pour la suite de leur chemin. Le plus surprenant vient du fait que nous ne venons de quitter un repas festif, en présence de l’époux. Ces épis, dès lors, paraissent bien dérisoires tout autant que la remarque des pharisiens. C’est sans doute l’effet voulu par Marc. Si les disciples arrachent les épis, les pharisiens couperaient-ils les cheveux en quatre sur les questions de Loi ? (suite…)

Continuer la lecture Les épis du sabbat (Mc 2,23-28)