Oser Noël


Avent et Noël / dimanche, décembre 23rd, 2012
(modifié le: mercredi 25 octobre 2017)

OCe lundi soir, les églises se rempliront (plus que d’habitude) pour célébrer Noël. Dans l’assemblée des familles au grand complet, des personnes seules, des enfants, des jeunes, des adultes de tous âges… Assemblée hétéroclite composée d’habitués engagés et de chrétiens de passage. Peu importe, une même foi les a portés jusqu’ici.  Ils sont venus accueillir Celui qui s’est fait l’un de nous. Ils sont venus puiser au sens même de Noël, au sens de la Vie.

Parmi eux, certains ont osé Noël. Au cours d’un repas, au sein d’une famille qui n’est portée ni par la même foi, ni par le même sens de Noël, ils se sont levés pour rejoindre d’autres frères, d’autres soeurs : une communauté rassemblée autour du Christ. Bravant des sourires moqueurs, et parfois quelques quolibets, ces ‘cathos’ de la famille – qui ont le mauvais goût de partir alors qu’on a à peine commencé l’apéro – viendront nous rejoindre ce soir. Ils sont pour moi comme ces bergers de l’Evangile qui à l’annonce angélique délaissent leur occupation pour contempler le Sauveur dans une vulgaire étable. Ils sont pour moi, comme ces mages quittant ‘leur’ terre pour se retrouver dans un village perdu de Judée aux pieds du Messie ! Tous ont osé Noël.

Ils sont venus, et ce soir, ils prieront pour celles et ceux qui sont restés, celles et ceux pour qui ce départ ravivera, malgré tout, quelques souvenirs anciens de la Naissance du Fils de Dieu. Il arrive même parfois, à ces bergers d’aujourd’hui, d’entraîner à leur suite un de ces invités, qui à l’annonce de leur départ s’est surpris à dire : “J’irais bien avec vous ? Je peux ?“… Ils reviendront peu après (si l’homélie n’est pas trop longue), le coeur léger, le sourire aux lèvres et des lumières dans les yeux. Ils prendront leur place à table, sans doute encore devront-ils affronter des questions : Comment c’était ? et le curé ? Il a dit quoi ?… Et ils oseront encore Noël.