L’Avent … comme un Gosse

Aujourd’hui je suis tombé sur la lettre G, comme Guirlande, Gaspard … ou comme Gosse.

Et, si nous vivions ce temps de l’Avent comme des Gosses ? Car finalement, s’il  est un moment dans l’année où les yeux des enfants, sales gosses comme gentils gosses, ne sont pas assez grands, c’est bien celui de l’Avent. Les rues se parent de Guirlandes lumineuses. Les crèches, le sapin et les décorations embellissent les maisons. Tout cela fait l’admiration des enfants. Et, parfois, à la maison, sur le mur du salon, apparaît un calendrier de l’Avent, religieux ou profane, calendrier de la patience et de la discipline qui n’autorise qu’une seule ouverture quotidienne d’une petite fenêtre, d’un petit tiroir ou d’un chausson. En notre époque de l’immédiateté consommatrice, ce petit calendrier est aussi une école de frustration patience.

Calendrier de la Promesse

Chaque jour, les Gosses savent que dans le calendrier, s’offrira à eux une friandise ou une autre surprise… mais ce qui compte c’est d’ouvrir impatiemment la fenêtre du jour. Or notre histoire est comme ce calendrier où nous apprenons à reconnaître la présence de Dieu jour après jour, parfois avec retard, mais peu importe. Chaque jour, nos fenêtres s’ouvrent sur la promesse de sa présence, à nos peines comme à nos joies, même si nos yeux regardent ailleurs. Je crois avoir beaucoup de fenêtres de mon quotidien d’hier, fermées qu’il me faut maintenant ouvrir. Sans doute ne suis-je pas assez ‘gosse’ ni suffisamment  ‘admiratif’ ou ‘contemplatif’ pour me permettre de découvrir une présence divine dans mon quotidien. C’est mon côté ‘sale gosse’.

Calendrier de l’Espérance

Mais si les vrais Gosses, eux, savent que chaque jour une promesse les attend, ce qu’ils espèrent non sans impatience, c’est le dernier jour.  A Noël, ils seront comblés. Comme un gosse, j’attends aussi ce Dernier Jour, celui du retour du Christ, le Germe de Justice. Ce jour promis de l’avènement du Christ et de la réalisation du Royaume. Maran-Atha, Le Seigneur vient, chantaient les premiers chrétiens, et sans doute nous aussi, mais avec moins d’assurance. D’ailleurs depuis le temps qu’on l’attend … Le 21 décembre peut-être ?

 

François BESSONNET

Bibliste et prêtre pour le diocèse de Luçon (Vendée).
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments