Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Mais pourtant l’Avent

Dites-moi : pourquoi dans la vie rien ne se déroule comme prévu ? Pourquoi y-a-t-il un ‘Mais’ qui vient se glisser dans notre histoire ? Un ‘Mais’ qui, comme une subite rage de dent, vous oblige à revoir votre planning hyper-bien-organisé ainsi que vos priorités. Un ‘Mais’ qui arrive inopinément, comme un drame subi, du moins sur le moment. Ce 8 décembre, un ‘Mais’ sera célébré :  le ‘Mais’ de Marie.

Aujourd’hui, Marie est là, dans le calme frais de sa maison, à l’abri de la chaleur, rêvant à son avenir radieux. Dans sa tête, elle a tout prévu :  se marier avec Jojo, le jeune charpentier du village. Elle l’a toujours trouvé différent des autres garçons du village. Il l’a toujours regardée différemment. Avec lui, elle va pouvoir fonder une gentille famille. Elle a déjà en tête les prénoms de ses enfants – si Jojo est d’accord  : Jacob, Ruben, Sara, Rebecca… Avec eux, elle va mener une vie simple à Nazareth, et vieillir entourée de leurs amis et de leur famille. Ses enfants grandiront, se marieront et si Dieu leur prête vie, elle et Jojo, verront leurs petits-enfants. Tout est prévu, il ne reste plus qu’à célébrer les noces. Aujourd’hui, c’est une journée ordinaire pour elle, une journée comme elle les aime.

Mais…

Mais quelqu’un vient d’entrer.
Mais c’est un ange !
Mais il parle !

Oh oui, il parle ! Et son message a de quoi la bouleverser :

Elle n’est pas encore mariée MAIS elle va bientôt mettre au monde un enfant. Elle avait pensé appeler son premier enfant Jacob ou Rebecca, MAIS il s’appellera Jésus. Il aurait du devenir charpentier MAIS il règnera sur le trône de David, pour toujours.

Mais tout cela n’était pas prévu ! Elle est encore vierge !

Mais Jojo ! Il va penser quoi ?

Mais oui ma petite Marie, c’est toujours comme ça ! On projette, on rêve, on espère… MAIS y’a toujours un os, ou un ange, pour nous remettre les pieds sur terre et les yeux dans l’Evangile, pour nous faire voir un ailleurs, un au-delà qui nous dépasse certes, MAIS qui pourtant nous embrasse.

 

 

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Cet article a 2 commentaires

  1. @Corine – 🙂

  2. Je crois que c’est ma lettre préférée. Juste à la prononcer 😉 C’est vraiment heureux qu’elle soit dans ton calendrier précisément aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :