Judith, héroïne inattendue

Judith, Héroïne inattendue - Le Tintoret, 1552

Judith, une veuve de Béthulie, va faire basculer l’issue de la bataille entre Holopherne et la résistance juive. Cependant, le livre, écrit telle une fiction, offre d’autres perspectives…

  • Le livre de Judith (Deutérocanonique)
  • Nombre d’épisodes : 12
  • Durée totale : entre 4 et 5 h
  • Durée moyenne d’un épisode : 20-25 mn
  • Bibliographie ↓
  • Cartes ↓

Les épisodes

Quel est ce livre improbable de Judith qui ne se trouve pas dans toutes les bibles ?

Nabuchodonosor a vaincu le roi Arphaxad. Sa colère se retourne maintenant contre ces nations d’Occident qui l’ont méprisé.

Sur ordre de Nabuchodonosor, le général Holopherne sème la terreur parmi les nations : ruine, pillage, destructions, meurtres.

Nabuchodonosor s’enquiert de la résistance juive. Akhior, l’Ammonite, le met en garde.

L’avancée des armées d’Holopherne et le siège de Béthulie poussent la population au desespoir. La capitulation est proche.

Ayant convaincu les siens, Judith s’offre d’éviter un réel massacre.

Les révélations de Judith semblent moins impressionner le général Holopherne que sa beauté

Holopherne invite Judith à un  banquet, à l’issue duquel elle reste seule auprès de ce général qui la désire.

Judith revient précipitamment à Béthulie avec la tête d’Holopherne annonçant la victoire juive. Jérusalem et Béthulie sont en fête

Le cantique Judith offre un autre regard sur le récit qui se conclut avec la mort âgée de l’héroïne.

Judith ne peut être réduite à une héroïne fictionnelle ayant tranché la tête de son ennemi. Quels sont les enjeux et les perspectives du livre de Judith ?

La scène de Judith décapitant Holopherne est  souvent repris dans la peinture classique.

BIBLIOGRAPHIE

  • Catherine VIALLE, « Le Livre de Judith ou la victoire improbable », dans J.-M. VERCRUYSSE (éd.) Le livre de Judith (Graphè, 23), Arras, Artois Presses Université, 2014, p. 13-30
  • Danielle DELMAIRE, « Le Livre de Judith et la dédicace au Temple selon les textes hébreux médiévaux », dans J.-M. VERCRUYSSE (éd.) Le livre de Judith (Graphè, 23), Arras, Artois Presses Université, 2014, p. 31-41
  • Stéphane MERCIER, « Stratagèmes, mensonges ou amphibologies dans le livre de Judith d’après quelques anciens commentateurs catholiques », dans J.-M. VERCRUYSSE (éd.) Le livre de Judith (Graphè, 23), Arras, Artois Presses Université, 2014, p. 83-137
  • Sylviane LANDRIVON, Faites-les taire. Judith un enseignement subversif, Lyon, Ed. Olivétan, 2014
  • Daniel DORÉ, Le livre de Judith ou la guerre et la foi, Paris, Cerf, Cahiers Évangile, 132, 2005
  • Marie-François BASLEZ, « Polémologie et histoire dans le livre de Judith », Revue Biblique 111, 2004, p. 362-376
  • Christophe NIHAN, « Judith » in Thomas RÖMER & alii (éd), Introduction à l’ Ancien Testament, Genève, Labor et Fides, coll. Monde de la Bible, 49,2004, p.622-636
  • Marc PHILONENKO, « L’origine essénienne du livre de Judith » in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 140ᵉ année, N. 4, 1996. pp. 1139-1156
  • André LACOQUE, Subversives, Un pentateuque de femmes, Paris, Cerf, Lectio Divina 148, 1992, p. 45-62
  • Guy LABOUÉRIE, Judith ou l’espérance d’Israël, une femme contre le totalitarisme, Paris, Centurion, 1991
  • André-Marie DUBARLE, “Les textes hébreux de Judith et les étapes de la formation du livre”, Biblica, 70, 1989, p.255-266.
  • Pierre-Maurice BOGAERT, « Le calendrier du livre de Judith et la fête de Hanukka ». in Revue théologique de Louvain, 15ᵉ année, fasc. 1, 1984. pp. 67-72
  • Henri CAZELLES, « Le personnage d’Achior dans le livre de Judith », RSR, 39, 1951, p. 125-137

CARTES