Toutes les mauvaises raisons de lire ‘Les disciples’ d’E.Prochain & Elvine

Toutes les mauvaises raisons de lire ‘Les disciples’ d’E.Prochain & Elvine

Voici donc toutes les mauvaises raisons de lire ce livre :

Les disciples,
dessin : Elvine, texte : Edmond Prochain, Ed. de l’Emmanuel, 2011.

…euh… attendez… je cherche…

… J’en trouverai …

< ? {search_engine database=’disciples’, author=’@edmondprochain’, keywords=’fail’} ?>
[Please wait, searching …] 
…  …  …  …  <? {result=’none’ ; echo « 
mauvaise foi » ?>

!!!

Ben non, j’en trouve pas !

Donc, comme je le disais, voilà toutes les mauvaises raisons de lire ce livre.

Pour ceux qui, comme moi, connaissaient déjà le blog d’Edmond Prochain, nous avions déjà apprécié son humour décalé mais non moins subtile  à travers ses petits strips. Strips, il est vrai, un peu statiques, générés en ligne :  des commentaires, des regards tout aussi drôles les uns que les autres sur l’évangile du dimanche. Mais il semble qu’un vent de nouveauté ait soufflé sur les pages du blog d’Edmond.  C’est ici qu’intervient Elvine, la dessinatrice. L’ordi se fait livre, L’écran 16/9  se fait page à l’italienne et le pixel devient ligne.  Sous son trait simple et léger, les disciples prennent vie, et leurs caractères s’affermissent : naïfs, ronchons, incrédules, primesautiers… Ils sont là, vivants, comme tout près de nous, si près qu’ils finissent même par nous ressembler, à moins que ce ne soit l’inverse ?!

Mais peut-on rire de la Parole de Dieu ?

Jetons l’anathème, faisons l’autodafé : « Ouh sorcier ! Blasphémateur ! Où est le respect des Saintes Ecritures ? Touche pas à ma bible !!!  Brulez-le et son bouquin avec ! »  Non ! Je dis stop à ces accusations. Si l’on n’est pas bon de rire DE la parole de Dieu, on peut rire AVEC la Parole. Car l’humour ici est divin voire même trinitaire. Rappelons-nous que le rire est le propre de l’homme et que ce dernier est créé à l’image de Dieu (Gn 1,27). Par conséquent, Dieu-Père a de l’humour. Si l’humour est un don du Père, pourquoi nous en priver ? D’autre part, le partage est un don du Christ, lui qui dessinait aussi sur le sable (Jn 8,6), comment ne pas remercier Edmond et Elvine de nous avoir fait partager leurs talents ? Enfin, la joie est un des fruits de l’Esprit-Saint (Ga 5,22), cette joie qui comblera les lecteurs de cette BD. Et comme Dieu est Père, Fils et Esprit-Saint : rions davantage ! Merci Edmond & Elvine. CQFD : on peut retirer le bûcher.

Simplement drôle ou drôlement simple ?

Parfois, les strips [pour les non-initiés, ce sont ces petites histoires en 3 cases] nous font rire d’un rien, sans que derrière se cache une réflexion théologique profonde ou autre message subliminal. C’est drôle… et gratuit ! Mais çà fait tellement de bien de poser un regard sympathique sur ces personnages, de les voir réagir comme nous nous aurions réagi. A partir d’un épisode tiré des évangiles, parfois même d’un verset seulement, Edmond a une imagination féconde et ne tombe jamais dans la niaiserie ou pire dans la bondieuserie. C’est d’ailleurs un autre atout pour vous inciter à lire (et acheter) cette BD : vous ne serez pas entraînés, contre votre gré, dans un pensum moralisateur. Non, bien au contraire, à travers l’humour, vous aurez la joie de redécouvrir ou de découvrir tout autrement des passages de l’Evangile. C’est simplement drôle, jusque dans les titres, sans prise de tête… quoique, finalement, à y relire…

Ca pose question quand même…

Le regard d’Edmond Prochain sur les récits d’évangile n’est pas aussi innocent que l’on pourrait le penser (en tout cas moi je ne le pense pas !). Tout d’abord parce qu’il nous lit le texte jusque dans ses détails. Détails pas si anodins, sur lesquels nous ne nous étions pas arrêtés, trop sûrs de connaître le texte par-cœur. Edmond interroge le texte et par là-même nous interroge.

Car à travers l’humour de ces dessins, nous découvrons à la fois la nouveauté profonde du Christ et de son message au sein du monde des premiers disciples mais aussi au sein de notre monde. Car ces disciples, c’est un peu nous : chacun d’ailleurs pourra se reconnaître dans l’un de ces douze branquignols de Galilée et d’ailleurs comme dans les autres personnages (Marie-Madeleine, les pharisiens, …) Si l’humour est souvent ‘décalé’, c’est bien pour nous ‘décaler’ à notre tour (comme le font déjà les évangiles) de nos aprioris et nos lectures trop rapides (si tant est que nous ayons lu ces épisodes).

Finalement, « Les Disciples » nous ravissent et surtout nous invitent à (mieux) (re-)découvrir les évangiles. Les références bibliques sont en bas de chaque strip, alors ouvrez votre Bible et foncez ! Vous ne serez pas déçus.

 Strip-Tease

Et les auteurs, ils en disent quoi ? Pour le savoir vous pouvez regarder leur strip-teas’ing filmé par le magazine Le Pèlerin :

« Les disciples » : l’interview BD d’Edmond Prochain et Elvine from Pèlerin Vidéo on Vimeo.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Les images de cet article sont tirées du livre ‘Les disciples’ avec l’aimable autorisation de l’auteur.
Si ça vous dit, vous pouvez lire aussi:

2 réactions au sujet de « Toutes les mauvaises raisons de lire ‘Les disciples’ d’E.Prochain & Elvine »

  1. Ce n’est plus un article mais un véritable panégyrique ! Mais j’approuve. Bravo pour ton analyse.

    RépondreRépondre

Laissez votre commentaire :