Le Royaume en actes

Le Royaume en actes

pentecote_giotto2Tous ceux qui étaient devenus croyants vivaient ensemble, et ils mettaient tout en commun ; ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, pour en partager le prix entre tous selon les besoins de chacun. (Ac 2,42-47)

Protocommunistes ? Gentils ? ou simplement naïfs ? Prière, enseignement des Apôtres, communion fraternelle, fraction du pain, joie, louange, signes, prodiges… Dans ces quelques versets, une vie de la première communauté nous est présentée. Y’a pas photo : ils sont parfaits ! Mais, soyons réalistes, il s’agit ici du portrait que dessine l’auteur des Actes des Apôtres au début de son livre : cet idéal ne durera pas, nous y reviendrons un autre jour. Pour autant, cette description si exemplaire serait-elle un manuel de la parfaite communauté dont les attitudes seraient uniquement destinées à être reproduites. Ce serait en faire une lecture ‘moralisante’ qui elle-même nous démoraliserait : impossible à mettre en pratique par nos moyens seuls. Et pour cause !

Lire la suite Lire la suite

Sa Rencontre pascale nous transforme : Alléluia !

Sa Rencontre pascale nous transforme : Alléluia !

Resurrection-SchedoniOr l’ange, s’adressant aux femmes, leur dit : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.
Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait.
Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez !’ Voilà ce que j’avais à vous dire. » (Mt 28,1-10)

Je vous ai partagé durant ce carême quarante rencontres des plus diverses : avec un homme pressé, une reine angoissé, un menteur angélique, avec Isaïe, Moïse, Caïphe, Pilate… quarante rencontres venant parfois bousculer nos conforts, nos habitudes, nos a priori; quarante rencontres déroutantes depuis les rires, les cris jusqu’au silence du tombeau.

Lire la suite Lire la suite

Rencontre #40 … au jardin du silence

Rencontre #40 … au jardin du silence

Mise au tombeau di-BuoninsegnaPrès du lieu où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin, et dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore mis personne. Comme le sabbat des Juifs allait commencer, et que ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus. (Jn 19,41-42)

Ainsi se terminait hier le récit de la Passion. Le Samedi saint, l’Église demeure auprès du tombeau de son Seigneur. Elle médite la passion et la mort du Christ.

Lire la suite Lire la suite

Rencontre #39 … Pilate et le Roi des Juifs

Rencontre #39 … Pilate et le Roi des Juifs

Jesus-pilate Pilate vint au dehors pour leur parler : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? » Ils lui répondirent : « S’il ne s’agissait pas d’un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. » Pilate leur dit : « Reprenez-le, et vous le jugerez vous-mêmes suivant votre loi. » Les Juifs lui dirent : « Nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à mort. » Ainsi s’accomplissait la parole que Jésus avait dite pour signifier de quel genre de mort il allait mourir. Alors Pilate rentra dans son palais, appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » (Jn 18,1-19,42)

Non, pour Pilate, d’emblée et sans que personne ne lui ait soufflé mot, Jésus n’est pas un malfaiteur, ni un malfaisant. Ainsi s’ouvre le procès qui condamne Jésus, le bien-faisant, à la mort et qui en même temps le révèle comme Roi, Homme, et Fils.

Lire la suite Lire la suite

Rencontre #38 … en pure perte, en pur don

Rencontre #38 … en pure perte, en pur don

Lvt-pieds1Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras point de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, … mais non pas tous. » (jn 13,1-15)

Laver les pieds, geste du Christ humble et serviteur, laver les pieds au cours du repas, geste fou du Maître qui abandonne sa première place pour la dernière. Jésus dépose son vêtement, comme ce bon berger qui déjà dépose sa vie pour ses brebis (Jn 10,11-15), pour ses amis (Jn 15,13). Mais tout ça pour quoi ?

Lire la suite Lire la suite

Rencontre #37 … Pâque chez Untel

Rencontre #37 … Pâque chez Untel

Cene-TintoretLe premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : ‘Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.’» Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. (Mt 26,14-25)

Bien sûr, l’évangile d’aujourd’hui nous présente également l’annonce de la trahison de Judas selon l’évangile de Matthieu. Comme à son habitude, Matthieu insiste sur l’accomplissement des Ecritures et développe l’embarras de tous les disciples osant poser la question ‘Serait-ce moi ?’ Ayant commenté cet épisode, mais selon St Jean, hier, je n’y reviendrai pas. Un autre passage, assez énigmatique, nous intéressera : Pourquoi aller chez Untel dont on ne nous rapporte ni le nom, ni le lien avec Jésus et ses disciples ?

Lire la suite Lire la suite

Rencontre #36 … avec des disciples embarrassés

Rencontre #36 … avec des disciples embarrassés

Annonce-trahisonÀ l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu’il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres, avec embarras ne sachant pas de qui Jésus parlait. (Jn 13,21-38)1

L’annonce de sa trahison est claire. Jésus sait qui le livrera. Or, ce qui peut nous étonner ce sont les réactions des disciples : ils ne comprennent pas ou, pour prendre la Nouvelle Traduction Liturgique, ils sont dans l’embarras. Même lorsque Jésus sera encore plus précis et désignera le coupable, leur interrogation demeure. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Naïveté ? Complicité silencieuse ? Peur de leur propre culpabilité ? Que signifie cet embarras ?

Lire la suite Lire la suite

  1. J’ai préféré ici  la Nouvelle Traduction Liturgique dont les termes sont plus justes