Sur les chemins de St Jacques

Et voilà, au bout de notre 7ème étape à St Chély S/ Aubrac. Le premier jour (24 km), au départ du Puy en Velay, fut pour nous l’occasion de tester notre endurance : çà grimpe çà grimpe… mais nous allons bon train (mais toujouts à pied). Le soir, au camping de St Privat, les muscles tirent. Mais nous sommes tous là. Le jour suivant, vers Saugues, fut la journée la plus terrible : beaucoup de dénivelés. Monter, descendre, monter, descendre… plus de souffle, plus de pied. Mais il  faudra attendre la troisième jour pour voir apparaître les premiers bobos : ampoules, genoux douloureux, muscles fatigués et nous aussi. La marche entre Saugues et le sauvage, plus calme en apparence, ne nous a pas épargné. Le soleil harrassant du Vendredi nous menant à 27 km à Aumont Aubrac, a été un véritable calvaire pour tous : chaleur soif, fatigue. Les ampoules toujours là, la longue marche du lendemain nous a amené sur le long plateau d’aubrac, fort heureusement sous un ciel couvert : pas un arbre n’aurait pu nous abrité.Arrivé à Nasbinals nous avons profité d’un bon dimanche de repos avant d’entamer des petites étapes (17-15 km). C’est ainsi que tranquillement, nous avons marché à la fraicheur du matin, les pieds reposées, les ampoules disparues, pour parvenir au joli paeti village de St Chély. Les pieds ont soufferts certes, mais que de rencontres, que de moments partagés ensemble.

François BESSONNET

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).