En Terre Sainte : aux déserts (2007)

Au Neguev

le Néguev : Ein Avdat (ou Ovdat | hb : עבדת)

Sous une chaleur caniculaire – qui n’est pas pour me déplaire – nous plongeons dans le Néguev à la découverte de ces paysages splendides. Ein Avdat fait partie de ces lieux qu’on ne peut oublier. Touristiques mais non moins magnifiques, nous marchons dans ces gorges rafraichissantes et verdoyantes appréciées également des Ibex, ces bouquetins du désert. Nous découvrons combien les mots bibliques comme déserts, cataractes, sources,… s’incarnent dans ces rocs et ces dunes.

Au Sinaï

L'oasis d'Aïn Khudra

Au Sinaï, en plein milieu d’un désert sablonneux et dunaire, après avoir marché longuement, suivis par des enfants bédouins curieux et quémandeurs, nous sommes arrivés à cette oasis verdoyante, véritable lieu de vie au milieu des sables.

Les enfants ne cessent de tourner autour de nous. L’afflux des touristes et leur situation de pauvreté les obligent à suivre la voie de la mendicité. Nous aurions pourtant aimés simplement les entendre sans contrepartie.

Dès nos premiers pas dans le désert du Sinaï, un camp bédouin non loin de là. Les uns ont pu ainsi profiter de leur chameau, que les enfants montent avec plus de grâce.

Durant tout notre séjour en Égypte, nous étions accompagnés par un homme de la sécurité et armé, d’une jeune fille musulmane pour nous servir de guide, de notre accompagnateur de l’agence, en plus bien sûr de notre guide israélien …

Sinaï - L'Horeb

Le monastère Sainte Catherine, au pied du mont Horeb, enferme des trésors splendides d’icônes, de manuscrits anciens comme le Sinaïticus. Nos yeux ne sont pas assez grands. Bien sûr, il y a le passage « obligé » auprès du supposé buisson ardent biblique que les pèlerins ornent de billets de demandes et de prières. On se croirait au mur occidental de Jérusalem.

simple souvenir du paquet de cigarettes égyptienne.

La montée jusqu'à l'Horeb

Montée douloureuse sous un soleil de plomb. Et dire que Moïse, selon les textes, a multiplié les allers-retours jusqu’au sommet. Patiente marche, donc, qui nous fait découvrir la beauté de ces montagnes et du monastère vue d’en haut. Arrivés au sommet, dans cet endroit, où les pèlerins (et autre curieux) se massent pour y contempler le soleil levant, nous profitons de la paix et du silence imposant. Le soleil commence son coucher quand nous commençons notre descente par des marches hasardeuses.

Ecrire une remarque, un avis... ou juste un mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.