Le voyage des pères, t.2 Alphée

voyage des pères (extrait)Je n’avais pas parlé (à tord) du premier tome de cette trilogie de David Ratte : “Le voyage des pères – t.1 Jonas”. Jamais pourtant je n’avais fait autant circuler une BD qui a du passer de mains en mains de plus d’une dizaine d’amis. C’est avec beaucoup d’humour mais aussi de justesse que David Ratte nous a fait plonger dans l’univers d’un certain Jésus. L’exercice d’une BD sur Jésus est toujours difficile. Beaucoup sont tombés dans la mièvrerie pieuse, dans le merveilleux charismatique, dans un pentecôtisme illuminé ou encore dans un réalisme historique froid et sans saveur. La talent de David Ratte réside dans l’originalité de son scénario, le recul pris avec le récit des évangiles et le choix de ses personnages principaux. Dans le premier tome ‘Jonas’, nous avions découverts ces trois personnages : Jonas, Alphée et Simon, trois pères à la recherche de leur fils Pierre, Matthieu et Judas, partis suivre un individu étrange nommé Jésus, laissant ainsi leur famille sans ressource. Le voyage des pères trace donc l’itinéraire de ces pères déterminés à ramener ces fils à la maison. L’humour omniprésent rend cette histoire truculente et passionnante.

Le personnage de Jonas est sans doute le plus attachant. Irascible et caractériel, il ne cesse de s’offusquer devant les miracles et les prêchi-prêcha  sur l’amour, le pardon et la miséricorde, de ce soi-disant messie… mais les autres pères ne sont pas en reste.

Alphée, t.2 : un crescendo dramatique

le voyage des pères, t.2 AlphéePère d’un collecteur d’impôt, maudit par ses contemporains juifs, Alphée est tout à l’opposé de Jonas. C’est pourtant lui aussi un écorché vif à sa manière qui subit les outrages dus au statut de ‘collabo’ de son fils. Mais Alphée se laisse toucher par les discours qu’il a entendu de Jésus, cet homme qui apporte le pardon. Laissant Jonas et Simon, il part seul écouter de ses propres oreilles le christ. Le second tome tranche du premier dans sa manière de rapporter les témoignages sur Jésus. Il nous fait découvrir une opposition grandissante vis-à-vis de ce trublion : son attitude, ses miracles ne sont pas du goût de tout le monde.  La contestation s’organise et dans ce second volume, on repèrera les clins d’œil au film la vie de Brian des Monty Python. Si l’humour reste toujours présent, l’approche de Jérusalem et la violence grandissante signe donc le scénario d’un crescendo dramatique :  la dernière vignette de ce tome nous laisse perplexe, et en émoi, et surtout nous fait languir d’un troisième tome – qui je l’espère mettera moins de temps à sortir que le second.

Le caractère dramatique qui sous-tend ce second tome pourra déconcerter les heureux lecteurs du premier. Mais David Ratte a su garder l’humour et la fraicheur qui caractérise cette série et nous fait découvrir sous un autre angle l’histoire de Jésus sans jamais tomber dans le prosélytisme. Chrétien, autrement croyant ou athée, chacun peut découvrir cette série pleine d’humour avec tout autant de ravissement- du moins je l’espère.

Alors n’hésitez pas et lisez :

David Ratte, le voyage des pères, t.2 Alphée, ed. Paquet, 2009.

François BESSONNET

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Cet article a 5 commentaires

  1. François

    @fandebd Merci. Mais surtout, chapeau pour ton site . C’est une merveille du genre. Je crois même qu’il va me falloir écrire un article à ce propos tellement il vaut le coup !

  2. FandeBD

    Je trouve aussi que ce Voyage des Pères est plein de finesse et d’humour, merci de m’avoir donné envie de le suivre…

  3. syl

    Et la couleur ? vous n’en parlez pas, et pourtant…
    Que pourriez vous en dire ?
    Merci ;o)

  4. Andye Dimoioui on Blogosmose

    je me permets de m’éloigner du sujet présenté ..

    de mes voyages .. j’ai rencontré … des hommes .. un notamment, un père, le Père Pédro à Madagascar ..

    … et quelque soit mes pensées envers la religion .. je garde un infini respect … d’un homme faisant danser et chanter les plus démunis dans un hall transformé à chaque occasion en église .. d’un homme capable de construire des habitations pour faire vivre des centaines de personnes …

    belle journée à vous
    Andye 🙂

Les commentaires sont fermés.