L M N O Pâques !

ForrestUne lettre parmi d’autres, insignifiante, peu courante, ignorée, pauvre : K… comme carême, ce Karaoké aux airs des quarante couplets de la Parole de Dieu, la ballade du carême. Cette parole nous a parfois déroutés ou remis en route. On m’a qualifié récemment de marathonien[1. Moi sportif ! on aura tout vu… Ils ont de l’humour à RCF !] des mots. Mais, ok ! J’accepte car un marathon c’est 42,195 km… en quarante jours, ça va c’est de la balade. Une balade que j’ai faite avec vous, lecteurs, blogueurs et twitteurs[2. J’aurais aimé tous vous citer tant vous m’avez apporté par vos articles, vos commentaires, vos FBlike, vos RT, vos tweets, etc…]. Mais voilà, le marathon a pris fin et aujourd’hui c’est le jour du sprint final !

Cours Marie-Mad’, cours !

Toi qui étais sortie quand encore il faisait sombre. Laisse-là la nuit, et cours vers le matin ! Cours vers la Vie ! Précipite-toi vers les disciples et dis-leur « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Car ces Paroles aux disciples, elles les mènent aux Pâques.

Cours Pierrot, cours !

Toi qui t’enfermais dans la maison de ton regret, laisse-là le linceul de ton reniement, un autre t’attend plein d’espérance ! Cours avec ton compagnon, tous deux ensembles, à perdre haleine, car un souffle nouveau vous sera donné. Cours vers ces linges soigneusement pliés, signe d’une paix déjà donnée ! Ces linges, ce linceul sont l’ultime trace du crucifié. Car ces traces livrées aux disciples, elles les mènent aux Pâques !

Cours disciple bien-aimé, cours !

Toi qui regardais le crucifié, laisse-là ta tristesse, la joie t’attend en ce matin. Cours contempler ce tombeau vide qui te remplira de foi ! Cours, toi le disciple d’aujourd’hui, car tu es toujours son bien-aimé. Courrez disciples vous plonger dans les Ecritures ! Car ces Ecritures, elles les mènent aux Pâques, comme un sprint final vers la Rencontre quotidienne du Ressuscité !

Partager cet article via :
François BESSONNET
François BESSONNET

Bibliste et prêtre (Vendée). → bio

2 commentaires

  1. Un vrai marathon, oui, oui, je persiste et je signe. J’ai couru après les K tous les jours. Je le (re)dis: une belle performance! c’était une chouette balade de 40 jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.