Pour la gloire de Dieu et le Salut des jean-foutre

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

Cliquez pour agrandirRécemment, lors d’une visite au Louvre, une œuvre a particulièrement attiré mon attention. Dans le coin d’une des salles, sans mise en valeur particulière, de loin, se laissait deviner une scène de repas. En m’approchant, je reconnus le Christ : Emmaüs, repas chez Lévi, noces à Cana ou repas chez Simon le pharisien ? Non pas. Ce tableau de Gérard de Lairesse était intitulé L’institution de l’Eucharistie. Pourtant je ne retrouvai aucun des codes habituels d’autres œuvres : une longue table où les Cène - champaignedisciples étonnés, priant, parfois dévotement, assis du même côté, entourent un Christ lumineux et extatique. Ici, rien de tout cela : c’est le bordel à table ! Aucun ordonnancement, le Christ lui-même n’est pas au centre du tableau, ni même devant, il semble caché, en arrière, à gauche. Non, vraiment rien de commun avec d’autres œuvres plus connues. Quant aux disciples… de vrais  jean-foutre, quoique… (suite…)

Continuer la lecturePour la gloire de Dieu et le Salut des jean-foutre

Les (salades de) fruits de l’Esprit Saint

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

Fruits

Jésus élevé vers le Père, loin de leurs yeux scrutant le Ciel, les disciples sont désormais invités à regarder vers cette terre humaine où Il les avait rencontrés. Ce qu’ils avaient vu de leurs yeux, les voilà maintenant appeler à en témoigner (Ac 1,8). Témoigner non d’hier, non d’un passé, mais de cet Avenir glorieux qui a marché à leur côté.

Pourtant ils ne seront pas seuls, ni abandonnés à eux-mêmes. A ces douze, à ces cent-vingt (Ac 1,15), jusque dans leur diversité, Dieu se donne encore, les marquant de son propre Esprit, leur apprenant un langage nouveau pour une Parole unique .

Pentecôte : mélange des idiomes, confusion des langues ? Non, juste une salade de fruits où chacun à sa place : fruits trop communs et fruits trop exotiques, goût sucré et acidulé… Non pour se diluer mais pour mieux se Le révéler, pour mieux donner goût à cet Evangile. Et ce bon dosage, ces saveurs, ces senteurs… tous ces fruits sont ceux de cet Esprit promis aux disciples afin qu’ils deviennent ensemble témoins (Ac 1,8) : une bonne salade de fruits… des fruits de l’Esprit Saint. (suite…)

Continuer la lectureLes (salades de) fruits de l’Esprit Saint

Ton bol de riz… je le vomis !

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

vomirCher pénitent-blogueur,
(et cher lecteur-jeûneur),

Ces jours derniers, j’ai lu avec quelle gourmandise ton blog catho s’est jeté sur le pape carême. Je me dois de te dire (charité fraternelle oblige) que je n’y ai lu qu’une déplorable litanie de ton “Je”.

Tes efforts individualistes individuels me fatiguent ! Ta course à la masturbation mortification personnelle m’épuise.

A quoi bon chanter (ou titrer) “Avec toi, NOUS irons au désert” si c’est pour t’y retrouver seul ?
A quoi bon pleurer la renonciation de Benoît XVI et louer, à juste titre, le ministère de ce ‘chef’ de l’Eglise… si  cette même Eglise est absente de ton carême ?
A quoi bon s’être glorifié de ta participation à des manifestations contre ‘le mariage pour tous’, si, durant ce carême, les seules manifestations de tes ‘pénitences’ se résument à un ‘pour moi’  ou à ‘un moi pour les autres’ ? (oui, il y a des charités égoïstes)
(suite…)

Continuer la lectureTon bol de riz… je le vomis !

L’homme à la cruche – prolepse prophétique

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d’eau. Suivez-le.” Mc 14,12

Telles sont les indications de Jésus à ses disciples qui lui demandent où préparer la Pâque. Paroles énigmatiques. Remarquez, s’il leur avait dit : “vous y rencontrerez une femme portant une cruche d’eau“, nos disciples seraient dans la m… parce qu’à l’époque, à Jérusalem, ce rôle est plutôt affaire de femmes. Donc là, c’est quand même plus facilement repérable. Beaucoup de commentateurs, exégètes, historiens,… se sont penchés sur la question :  qui donc est cet homme ? Faisait-il partie d’un plan, pensé préalablement pour un rendez-vous, clandestin ? Était-il un de ces esséniens célibataires ? Rien ne nous est précisé dans le texte pour qu’on puisse affirmer une quelconque réponse. Et d’ailleurs, n’est-ce pas son rôle qui importe plus que son identité ? Car ce serviteur à la cruche, prolepse prophétique, est ce guide providentiel vers une salle déjà prête pour cet ultime repas.

(plus…)

Continuer la lectureL’homme à la cruche – prolepse prophétique

Paulo l’avorton

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

On a vite fait de Paul LE héros d’une évangélisation à succès, christianisant à tour de bras l’ensemble de l’Europe méditerranéenne. Et que je voyage, marche infatigablement que même les pèlerins de Compostelle passent pour des promeneurs du dimanche. Et que je te prêche sur les places publiques accomplissant des conversions à faire s’évanouir le responsable des adhésions d’un parti à la veille d’une élection présidentielle. Et que je te fonde des communautés chrétiennes comme autant de clubs Mickey sur nos plages estivales. Et que je t’admoneste une bonne  morale à faire passer le premier des ascètes pour le dernier des épicuriens. Et que je t’écrive des lettres à succès à faire pâlir l’éditeur de celles de Mon-Moulin…Bref, le héros parfait, inégalé, voire inégalable à rendre jalouses les plus ‘missionnaires’ des communautés nouvelles. Oui, mais voilà qu’il nous faut peut-être descendre de notre cheval d’orgueil, cheval aussi illusoire que celui de Paul sur son chemin de Damas1. (suite…)

Continuer la lecturePaulo l’avorton

Binge Drinking à Jérusalem : les ivrognes de la Pentecôte

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

Discours de PierreIls sont pleins de vin doux” (Ac 2,13)

Comment ces provinciaux de Galilée pourraient-ils parler d’autres langues ? Comment ces pouilleux du bord du Lac pourraient-ils, au coeur même de la Jérusalem en fête,  s’adresser à tant de pèlerins de toutes nations, si le vin ne leur était monté à la tête… Binge drinking 1 à Jérusalem. Le jugement est rapide : ‘Ils sont pleins de vin doux’. Le sentiment (qu’ils sont ivres) l’emporte sur toute recherche de vérité.

Les véritables ivrognes ne sont pas ceux qu’on croit: l’altération du jugement (du discernement) n’est-il pas le propre des effets de l’alcool ? Le sentiment immédiat semble être le critère de vérité. Je dis cela de la vie courante comme de la vie de foi. L’immédiateté, c’est-à-dire le refus de toute médiation temporelle ou/et sociale et/ou évangélique, devient force de loi et parfois force de foi. Car il en est de même de certaines interprétations de cet événement.  Le récit de la Pentecôte, ces sortes de langues de feu, ces bruits comme s’il y avait un violent coup de vent, tout cela n’est-il pas extraordinaire ?  Devons-nous donc nous enivrer de prodigieux, devenir saoul de Dieu, jusqu’à en perdre la raison ? [Le binge drinking spirituel existe aussi.] Réduire cet évènement à ses effets emplis de merveilleux (ou de suspicions),  n’est-ce pas passer à côté de l’essentiel ? J’entends déjà certains me rétorquer : Mais c’est l’Esprit Saint ! (suite…)

Continuer la lectureBinge Drinking à Jérusalem : les ivrognes de la Pentecôte

Le saint oublié !

  • Post last modified:mercredi 9 novembre 2022

Saint Pierre et ses clefs, Sainte Thérèse et ses roses, Saint Jean Climaque et son échelle, Sainte Gudule et sa cathédrale ( Bruxelles)… Dans une litanie des saints, ils pourraient être tous invoqués, même nous, tous saints dit-on !… Tous invoqués ? Non.

Continuer la lectureLe saint oublié !