En Terre Sainte : d’Acre à Ashqelôn (2007)

Ashqelôn אַשְׁקְלוֹן

Asheqlôn n’est pas très loin du territoire de Gaza.
Dans les temps reculés, Ashqelôn est une ville habitée depuis les Cananéens, les Philistins jusqu’aux Romains. Les sites que nous visitons nous révèlent toute la richesse de cette histoire.
Aujourd’hui encore, la ville moderne est habitée. La chaleur (et l’envie) nous ayant poussé à la plage, nous avons su profiter de la chaude Méditerranée au milieu des habitants juifs et musulmans, tous attirés par la fraîcheur (modérée) de la mer.

La ville d'Acre

L'ex St Jean d'Acre et aujourd'hui Akko (hb: עַכּוֹ)

Akko, ou Acre, St Jean d’Acre conserve le témoignage de l’occupation des croisés: anciens remparts, tours, citadelles dont les restes sont encore enfouis sous la ville et mérite notre visite. La ville garde également les traces
de l’occupation de l’empire Ottoman avec ses anciens bains turcs.

Le port

Mais Akko est n’est pas seulement un musée, c’est avant tout une ville bien vivante. Le port demeure actif et les marins ramandent sur le quai tandis que les nombreuses poissonneries exposent une pêche encore fraîche. Une kyrielle de petits navires jaunes, bleus, rouges colorent le port.

Une famille en visite à Akko

Tout en visitant le site, nous croisons beaucoup de familles juives, qui avec leurs enfants, viennent profiter et de l’histoire de la ville et de la fraîcheur de ses murs.

Le mont Carmel (hb :כרם אל)

A la sortie de Haïfa la route monte vers les collines boisées du Carmel, qui nous fait souvenir de la geste du prophète Elie.

La nécropole de Beth Shearim (hb: בית שערים)

Beth Shearim est une nécropole que les scientifiques font remonter jusqu’au IXème siècle avant J.C. Les tombeaux sont magnifiquement décorés : lions, aigles, coupes…
Le site est assez étendu, et les nécropoles ouvrent leurs portes aux visiteurs qui s’engouffrent dans leur pénombre.

Le site archéologique de Meggido (hb: מגידו)

Meggido ou Har-Megiddo (le mont Megiddo) ou Armageddon, a une histoire riche que révèle la complexité des strates visibles et des fouilles. Fort heureusement, le centre d’accueil propose une maquette montrant l’évolution de la ville au gré du temps, ce qui permet aux visiteurs de mieux cerner portes, autels, silo profond, écuries…

La ville antique de Beth Shean (hb: בֵּית שְׁאָן)

Il avait plut le matin et ce fut une chance pour nous. Quand le soleil se découvrit à notre arrivée, les nombreuses mosaïques étincelantes à nos yeux, laissaient apparaître clairement les motifs et les inscriptions dans leurs couleurs d’origine. On imagine alors la magnificence de la ville depuis sa période hellénistique jusqu’aux temps byzantins. Thermes, temples, théâtres, avenues pavées de marbre, colonnades…

La ville recèle mille beautés. Pour trouver des traces anciennes d’une ville, il faut habituellement creuser, s’enfoncer dans les couches du sol. A Beth Shean, il faut s’élever pour remonter l’histoire et découvrir la cité cananéenne et le fortin égyptien dominant la ville. Sur ce tell : un arbre sec, ultime reste du film ‘Jesus Superstar’ qui fut tourné ici.

Au sommet, on domine ainsi la ville et l’on peut aisément en comprendre toute l’organisation. Beth Shean est aussi la ville où fut exposé le corps du roi Saül.

Ecrire une remarque, un avis... ou juste un mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.