Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Sept jours…

Quand Il se décida à monter à Jérusalem pour la Pâque, Il traversa Jéricho où la population s’amassait à son passage. Soudain, Il fit s’écarter la foule et Il dit : “Appelez-le !” Puis Il dit à Bartimée : “Que veux-tu que je fasse pour toi ?” Et Bartimée recouvra la vue. Et découvrant la lumière de son visage, il se mit à Le suivre : il y eut un soir, il y eut un matin, premier jour,  presque ordinaire.

Il dit à ses disciples : “Allez au prochain village, vous trouverez une ânesse et son ânon.” Ils y  allèrent, et ainsi Il entra dans la ville de David en fête. A son passage, sur le sol jonchaient manteaux et branches, et dans les airs montaient des cris de ferveurs. Il y eut un soir, il y eut un matin, second jour, pas si ordinaire.

Alors Il entra dans le Temple et dit : “Dieu dit : Ma maison sera appelée une maison de prière !” puis Il en chassa changeurs et vendeurs en ajoutant  “Mais vous en avez fait une caverne de bandits.” Il y eut un soir, il y eut un matin, troisième jour, un jour qui ne laissa rien présager de bon.

Croix de pierres sur les chemins de CompostelleC’était à table. Il se leva. Et sans rien dire, tel un vulgaire servant, Il se mit à laver leurs pieds, à eux qui l’avaient suivi et avaient tant marché à ses côtés. Poursuivant le repas Il dit : “Je ne mangerai plus cette Pâque avant qu’elle ne soit accomplie dans le Royaume de Dieu.” Puis, soudain, Il leur dit : “L’un de vous me livrera.” Et ce fut l’étonnement. Il y eut un matin de fête et de repas, il y eut un soir de trahison, quatrième jour, jour d’abandon.

Et ils lui dirent “Es-tu le roi des Juifs ?” mais n’entendirent pas sa réponse. Voici l’homme torturé, à l’image de Dieu, Il fut crucifié; homme et Dieu, ils Le crucifièrent. Et regardant ses bourreaux moqueurs, Il pria : “Père, pardonne-leur.” Puis dans son dernier souffle Il cria une fois encore : “Père !” Il y eut un matin de souffrance, il y eut un soir de pardon, cinquième jour, jour de vérité.

Et le sixième jour, du matin au soir, ne fut que silence.

Des femmes et des disciples virent le tombeau vide, quand ils entendirent cette étrange annonce ‘Il n’est pas ici, Il est ressuscité !’ Nous n’avions pas compris  quand, incognito,  Il nous dit : “Coeurs sans intelligence et lents à croire à ce qu’ont dit tous les prophètes.” Et Il se fit Parole, se manifesta à la fraction de notre pain, ouvrit nos yeux et nos bouches. Et nous vîmes que cela était très bon… Il y eut ce matin, il n’y eut plus jamais de soir, septième jour, jour de Gloire et de Joie,

Bartimée.

textes : Mc 10,46-52; Mt 21,1-13; Jn 13,1-27; Lc 22,1-16; Lc 23, 33-49; Lc 24,13-35

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Cet article a 1 commentaire

  1. Lu, relu, … je crois que je le lirais tte cette semaine. Merci beaucoup.

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.