Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Kikoolol … avec un K comme carême

KikoololKikoolol : expression en usage sur internet, de Kikou (coucou) et LOL (pour Laughing Out Loud ou Lots Of Laughs – en français MDR : mort de rire). Le ‘kikoolol’ désigne, de manière péjorative, un(e) ado, ou un(e) adulte, utilisant à outrance les acronymes, symboles, smileys et autres émoticones (XD, PTDR, 😀 ,   … ) notamment sur les messageries instantanées ou sur les réseaux sociaux.

Bref, le kikoolol utilise des codes bizarres, nombreux, souvent incompréhensibles pour les non-initiés1. Le kikoolol n’a pas de loi orthographique, pas de règle grammaticale, et un langage essemessique. C’est peut-être pour cela qu’il fait sourire ou qu’il agace les puristes de la langue française comme les vrais geeks, les vrais les mordus de la toile et du net, qui connaissant les vrais codes html, la loi des réseaux sociaux, … Kikoolol vs geek : deux mondes opposés dans un même espace : laxistes contre puristes2. Et on peut se demander si les disciples de Jésus n’apparaissaient pas comme des gentils kikoolols, libérés de la Loi, face aux spécialistes de la Loi : les pharisiens-geeks ?

Mais tout cela n’est pas seulement une histoire du passé. La vie chrétienne est encore aujourd’hui traversée, que ce soit de manière personnelle ou ecclésiale, par ce tiraillement entre tolérance et rigorisme. Comme toujours, Jésus nous place sur un autre plan : il ne s’agit pas de suivre la Loi à la lettre, ni de ne pas la suivre… alors me direz-vous ? Que faut-il faire ?

Le cœur de la vie chrétienne se situe au-delà, dans ce qu’il y a de plus précieux : le frère. Dans l’évangile de ce jour, c’est le mot le plus important : il apparaît cinq fois. Et la Loi, la parole de Dieu, est au service de ce frère. Ma colère, ma haine, et plus encore, ma faute envers lui, sont pires que le non respect d’un seul des dix commandements. Mon frère, kikoolol ou geek, laxiste ou rigoriste, m’est aussi précieux que Dieu, si bien que je peux quitter cet autel, que je pensais sacré, pour rejoindre celui, plus sacré encore, que j’ai blessé.

Si votre justice ne surpasse pas celle des kikoolols et des geeks,
vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. Mt 5,20

Mais est-ce si simple ? Et le Royaume des cieux est-il celui des Bisounours ? Nous le verrons demain.

A suivre…

Lire les lectures du jour.

K… comme Carême. Le principe : chaque jour (sauf le dimanche), dire le carême par un mot commençant  par K. Quarante jours donc quarante mots pour (re)découvrir le carême. Retrouvez tous les articles déjà parus de la série “K… comme Carême“.
  1. Désolé pour ceux qui se sentent déjà perdus par ce langage.
  2. Oui, je sais, j’éxagère… mais c’est pour la bonne cause.

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).
Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.