Kiosque … avec un K comme Carême

Kiosque : nom masculin. Construction dans les parcs et jardins servant à l’agrément ou la musique (kiosque à musique). Mobilier urbain disposé dans les rues pour la vente de magazines et de journaux (kiosque à journaux).

Et si Dieu tenait un kiosque à journaux ?

Pourrions-nous nous procurer Libération ou Capital, jeter un œil au Figaro ou à Modes et Travaux? Y achèterions-nous Le Monde ? Trouverions-nous, dans ce kiosque, L’indépendant, Femmes Actuelles, Psychologies, Challenges, Réussites… ? Sans oublier, bien sûr, La Croix, Le pèlerin, La Vie, Panorama… Bref, pourrions-nous tout lui demander ?

C’est pourtant bien lui qui le dit : Demandez, vous obtiendrez ! Fort heureusement, il continue : cherchez et vous trouverez, frappez et la porte vous sera ouverte. Nous pouvons TOUT demander à Dieu, comme un enfant peut TOUT demander exiger. Mais cet enfant recevra-t-il pour autant ce qu’il a demandé ? A chaque fois que nous osons lui demander, Dieu pourvoie… de bonnes choses, sans doute auxquelles nous n’aurions pas pensé.

Nous sommes devenus exigeants, et pas seulement envers Dieu. Nous voulons l’assurance du soleil pour les vacances d’été, de la neige pour les vacances d’hiver. Et en cette période électorale que ne demanderions-nous pas (pour soi, pour sa corporation…) aux candidats 1 ? Voilà finalement, un appel à nous ramener au raisonnable, au sensé… aux choses bonnes et profitables à tous. Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute l’Écriture : la Loi et les Prophètes.

Si un jour, au détour d’une rue, vous trouvez le kiosque de Dieu, vous seriez sans doute surpris. Demandez-lui Capital, il vous donnera l’Evangile… Car sa parole est le meilleur placement.

Demandez Géo, vous obtiendrez Astre d’en-haut,
cherchez Réussites, vous trouverez Humilité,
Frappez au comptoir du kiosque de Dieu, et l’abonnement vous est offert !

 

Lire les textes liturgiques du jour.

A suivre…

K… comme Carême. Le principe : chaque jour (sauf le dimanche), dire le carême par un mot commençant  par K. Quarante jours donc quarante mots pour (re)découvrir le carême. Retrouvez tous les articles déjà parus de la série “K… comme Carême“.
  1. Sans garantir de la pertinence de leurs réponses.

François BESSONNET

Bibliste et prêtre pour le diocèse de Luçon (Vendée).
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments