Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Kérosène … avec un K comme carême

KérosèneKérosène : carburant pour les avions, obtenu par mélange d’hydrocarbures provenant du raffinage du pétrole. Le kérosène fait décoller les avions comme l’essence ou le diesel fait avancer les voitures : magnifique avancée technologique défiant le temps et les distances, mais inflammable1. Kérosène, essence, diésel, ces dérivés du pétrole brûlent et se consument … énergies puissantes mais éphémères.

Si le pétrole est raffiné, les méthodes de Nabuchodonosor ne l’étaient point. Enfants exilés de force, séparés de leurs familles, de leur peuple, les jeunes judéens Hananias, Mishaël, et Azarias furent affublés de prénoms locaux : Sidrac, Misac et Abdénago. Ils suivirent l’éducation d’une autre culture2 et subirent l’autorité d’un roi qui brûlait d’envie de conquérir le monde. Ces trois garçons déracinés ne plieront pas pourtant devant l’insistance de Nabuchodonosor à vouloir les voir s’agenouiller devant d’autres dieux. Tels trois mousquetaires, les trois garçons affrontent la colère du despote et la fournaise qui les attend, kérosène mortifère, c’est Nabuchodonosor. Le combat est inégal : le roi puissant contre des enfants, le feu contre l’innocence : méthode imparable pour supprimer de son horizon toute idée de contestation.

Et pourtant Sidrac, Misac et Abdénago ne périront pas dans la fournaise. Car, face à ce roi de mort, se tient le Seigneur de Vie et si les enfants n’ont péri par le feu, c’est que, paradoxalement, ils brûlaient de cette Vie, de ce feu de la Parole, buisson inextinguible3. La toute-puissance du roi qui se consumait de fureur s’éteint devant la vérité qui lui fait face. L’ange4 a vaincu le roi. L’ange de Misac, Sidrac et Abednago, était le messager5, la présence du Dieu vivant et vrai. Il leur permettait de chanter, de louer au sein de la fournaise : voilà leur vraie liberté et leur véritable libération. Ah si Dieu descendait du ciel aujourd’hui ! S’il venait au sein de notre fournaise pour nous délivrer ! Mais il est bien là, celui qui nous délivre, celui qui nous rend libres en toute occasion. Aujourd’hui , l’envoyé du Père, nous libère encore de toute servitude vis-à-vis du monde. Il est notre kérosène inépuisable et non-polluant, la Parole, la Vérité et la Vie.

A suivre…

Les lectures du jour.

K… comme Carême. Le principe : chaque jour (sauf le dimanche), dire le carême par un mot commençant  par K. Quarante jours donc quarante mots pour (re)découvrir le carême. Retrouvez tous les articles déjà parus de la série “K… comme Carême“.
  1. Et polluant pourrait-on ajouter…
  2. Cf le livre de Daniel 1,6
  3. Cf Ex 3,2 pour le récit, et le wiktionnaire pour le terme !
  4. Oui, encore un, mais celui-là n’est pas venu pour le kawa !
  5. ange, en grec aggelos ἄγγελος signifie messager

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Cet article a 1 commentaire

  1. L’essence même de nos vies 😉

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :