Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

L M N O Pâques !

ForrestUne lettre parmi d’autres, insignifiante, peu courante, ignorée, pauvre : K… comme carême, ce Karaoké aux airs des quarante couplets de la Parole de Dieu, la ballade du carême. Cette parole nous a parfois déroutés ou remis en route. On m’a qualifié récemment de marathonien1 des mots. Mais, ok ! J’accepte car un marathon c’est 42,195 km… en quarante jours, ça va c’est de la balade. Une balade que j’ai faite avec vous, lecteurs, blogueurs et twitteurs2. Mais voilà, le marathon a pris fin et aujourd’hui c’est le jour du sprint final !

(suite…)

Continuer la lecture

Kinder-Surprise … avec un K comme carême

Kinder SurpriseKinder Surprise : Ai-je besoin de vous définir l’objet ? Non, je ne pense pas tant il est connu de tous. En tout cas je remercie Daniel (mon curé) de m’avoir soufflé ce mot pour ce dernier jour de carême alors que nous allons célébrer ce soir la Résurrection du Seigneur. Et question Pâques il s’y connait1 !

Pour mémoire : le Kinder Surprise se compose de plusieurs couches : l’emballage papier, qu’il faut enlever, puis la coque en chocolat, qu’il faut briser, puis une cartouche plastique, qu’il faut ouvrir, et enfin la surprise, qu’il faut parfois assembler. Et il en est de même du tombeau du Christ. Oui, ce sépulcre-là est tel un Kinder Surprise2.

(suite…)

Continuer la lecture

Kaput … avec un K comme carême

kaputKaput : (ou capout) de l’allemand Kaputt issu lui-même de l’ancien français capot (être capot : être battu aux cartes à plate couture). Adjectif signifiant cassé, fichu, foutu, mort. Le mot kaput serait lui-même à l’origine tiré du mot latin caput (tête).

Foutu, kaput ! Une troupe armée s’avance dans le noir cherchant Jésus le Nazaréen. Pourtant, la voilà à terre, kaput, cette horde nocturne face à la Parole de Celui qui se présente en un ‘C’est moi / Je Suis’ divin1. La Parole du Christ fait tomber la haine. Questionné, giflé, enchaîné… Ils ont entravé l’homme, mais non le Verbe, il sait leur tenir tête (caput).

(suite…)

Continuer la lecture

Kärcher … avec un K comme carême

KarcherKärcher : nom d’une entreprise allemande fabricant des nettoyeurs haute-pression. La marque est aujourd’hui passé dans le langage courant et désigne tous les équipements de ce type. On utilise aussi le verbe dérivé : karchériser ou l’expression « passer au karcher ».

Un repas peu ordinaire1

Je me souviens, dit Pierre, nous nous étions réunis, les Douze, avec quelques disciples, à Jérusalem, pour un repas. Thomas, comme à son habitude, essayait d’égayer la soirée avec ses blagues Carambar. Jacques et Jean entonnaient des chants de Galilée que nous reprenions en chœur, et le vin était excellent. Bref, ce fut un bon repas. Finalement chacun y mettait un peu du sien pour détendre l’atmosphère que les semaines précédentes avaient alourdie : les récriminations contre Jésus et nous se faisaient de plus en plus vindicatives, et l’on sentait bien le risque de nous retrouver devant le sanhédrin. Aussi, ce repas était une bonne occasion de souffler un peu. L’approche de la Pâque nous rassurait : les Grands-Prêtres avaient d’autres chats agneaux à fouetter, enfin, pensions-nous.

(suite…)

Continuer la lecture

Karaboudjan … avec un K comme carême

KaraboudjanKaraboudjan : Pour les connaisseurs des aventures de Tintin, ce terme ne leur est pas inconnu.
Pour l’ambiance :

Il s’agit du nom du cargo sur lequel Tintin va rencontrer, pour la première fois, le capitaine Haddock, dans l’album ‘Le crabe aux pinces d’or’. Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, je vous renvoie à ce lien. Dans cette histoire, le capitaine Haddock, bien qu’en charge du commandement du navire, est reclus dans sa cabine, ivre, consommant les bouteilles de Whisky que son second, Allan, lui fournit… pour avoir les mains libres sur le navire et sa cargaison d’opium. Bref, le capitaine trahi par son second, Allan : le Karaboudjan est le navire de la trahison.

(suite…)

Continuer la lecture

Kouign-amann … avec un K comme carême

Kouign-amannKouign-amann : gâteau breton, spécialité de Douarnenez1 dont le nom signifie ‘gâteau beurré’2. La recette est simple : pour 1kg de pâte à pain levée, 500g. de beurre salé ou demi-sel3 et 300g. de sucre. Autrement dit, la valeur calorique d’une part de kouing-amann nourrit la moitié de la population du Soudan. Accompagné d’un bon verre de chouchen, vous aurez l’impression d’une sortie en mer … par gros temps. Bref, c’est bon mais un peu bourratif !

(suite…)

Continuer la lecture

Kenzo … avec un K comme carême

KenzoKenzo : marque de prêt-à-porter et de parfum… mais j’aurais pu tout aussi bien choisir K-charel, Koko-chanel, … Peu importe le flacon pourvu que l’on ait la fragrance. Car aujourd’hui nous avons le droit à un évangile parfumé, alors profitons-en, cela ne va pas durer.

Déjà, la salle respire ce repas de fête : épices, viandes cuites, pains chauds, fruits et vin doux… et les disciples présents, les sœurs Marthe et Marie : cela sent bon l’amitié heureuse. La vie est à l’honneur : celle de Lazare délivré de la puanteur de la mort, celle surtout du dispensateur vaporisateur de Vie, Jésus. Des airs joyeux emplissent la maison : les chants funèbres n’ont plus lieu d’être. Il ne manque rien à ce repas festif, absolument rien. Marie se réjouit aussi avec les convives, tandis que sa sœur, comme à son habitude1 met tout son cœur à ce que le service soit à la hauteur de l’invité qui lui a redonné son frère. (suite…)

Continuer la lecture
K.G.B. … avec un K comme carême
K.G.B. (samedi)

K.G.B. … avec un K comme carême

KGBK.G.B. (КГБ): sigle russe pour Komitet Gossoudarstvennoï Bezopasnosti, Comité pour la Sécurité de l’Etat. Le KGB fut le service chargé de la police politique et du renseignement de l’Union Soviétique de 1954 à 1991. Le KGB, spécialiste soviétique de l’espionnage et du contre-espionnage, est également connu pour ses actions envers les dissidents politiques.

Pour un Etat totalitaire, le dissident apparaît comme un aiguillon douloureux mais aussi dangereux. Ce n’est pas tant qu’il dénonce les agissements ou la politique d’un état, que le fait qu’il renvoie à la face des dirigeants leurs mensonges organisés. Plus encore, le dissident peut réveiller la conscience du peuple au risque de voir un système tomber par une révolution.

Aux yeux des responsables du Temple et de quelques Pharisiens, Jésus apparaît tel un dissident : ses signes, et particulièrement la réanimation de Lazare, attirent vers lui de plus en plus de personnes et cela devient inquiétant. Leur crainte : que Rome interviennent pour mettre fin à ce mouvement populaire et rétablisse violemment la paix romaine1. En fait, pour ces responsables religieux, ce petit dissident galiléen n’est certes pas un révolutionnaire séditieux, mais aux yeux des romains, il pourrait l’être. Ainsi Jésus mettrait en danger la pérennité d’une nation et par là même, le pouvoir de ces responsables. Pour agir au plus vite, ce KGB judéen n’a d’autres solutions que d’éliminer le nazaréen : méthode facile, rapide et efficace.

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.