Laissez parler Son Sacré Cœur

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus

Souvent l’on voudrait « laisser parler notre cœur » … expression vague qui navigue entre ‘donner cours à nos envies‘ et ‘se complaire dans notre confort’. Dans la Bible, le cœur est le siège du discernement et de l’entendement, loin de tout légalisme et de toute naïveté.

église Saint Gervais-Saint Protais, Paris, 1630

Christ habite en nos cœurs

Que le Christ habite en vos cœurs par la foi ; restez enracinés dans l’amour, établis dans l’amour. Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur… Vous connaîtrez ce qui surpasse toute connaissance : l’amour du Christ. Ep 3, 17-19

En quelques mots, Paul en a dit beaucoup … même s’il continue à approfondir. Mais tout est là. Paul indique ici que la foi est une relation avec le Christ vivant. Trois verbes vont crescendo pour nous faire comprendre l’ampleur du mystère : habiter, enraciner et établir (ou fonder). Si le Christ habite le cœur de croyant ce n’est pas seulement pour y faire acte de présence, ou s’y lover dans un nid douillet, mais pour y être une présence en acte, une réelle présence – pour ne pas dire, une présence réelle et prégnante, donnant vie à notre foi dans la réalité de notre quotidien. Cette action du Christ est, selon Paul, l’Amour divin lui-même révélé par le Fils.

Christ habite en nous pour y être ‘racine‘ et ‘fondation‘ de son amour. Cette racine nous nourrit, nous vivifie, va chercher dans l’Invisible profondeur du Père  pour nous permettre de vivre de la  sève de l’Esprit et nous faire grandir, prendre de la hauteur et fructifier. Cet amour trinitaire se mêle à nos vies comme je le disais dans un précédent article. Christ habite en nous pour devenir fondation, ce qu’il y a de plus solide, pour que nous soyons fondés, établis, sur ce roc et tenir dans les tempêtes (Mt 7,24-27). Il est ce Roc sur lequel nous pouvons appuyer, avec tous les fidèles, toute la largeur de nos faiblesses et la longueur de nos espérances. Roc et racine, l’amour du Christ, son cœur sacré, est ce don vital où nous ne cessons de puiser.

Sacré-Coeur de Montmartre, Paris, 1922

Cœur passionné et passionnant

Christ habite en nous pour que notre cœur puisse battre à son rythme. Souvent l’on voudrait « laisser parler notre cœur » … expression vague qui navigue entre ‘donner cours à nos envies‘ et ‘se complaire dans notre confort’. Dans la Bible, le cœur est le siège du discernement et de l’entendement, loin de tout légalisme et de toute naïveté. Le cœur du croyant n’est ni un cœur endurci, ni un cœur d’artichaut. Il bat au rythme de celui du Christ. Son cœur forge notre cœur à son Évangile.

Ce cœur-là, ce sacré cœur, est celui qui se laisse contempler à la Croix : amour livré jusqu’au bout, corps et sang, donné pour la multitude. Cœur passionné et passionnant ! C’est bien pour nous que ce cœur bat. Ce cœur qui donne encore et réchauffe le nôtre comme pour les disciples marchant vers Emmaüs : Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Écritures ? (Lc 24,32). C’est SON cœur, à lui, qu’il nous faut laisser parler. En sa Parole, en la vie reçue en son Eucharistie, à la contemplation de sa Croix et de son tombeau vide, en l’Esprit Saint donné à l’Église … le cœur du Christ nous parle, agit, bat en nous, combat pour nous, afin que nous aimions, passionnément, à son image, et Dieu et notre prochain.

Quel sacré cœur !

Que le Seigneur conduise vos cœurs à l’amour de Dieu et à l’endurance du Christ 2Th 3,5.

François BESSONNET

Bibliste et prêtre pour le diocèse de Luçon (Vendée).