Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Désert 4 – Et dans l’Esprit, Jésus fut conduit au désert (Lc 4)

Si Adam erre au désert, espérant revenir en Éden, c’est Dieu, en son Fils qui l’y rejoint pour un temps de jeûne mais aussi de combat. Mais est-ce seulement son combat ?

télécharger le podcast

Ces récits des tentations au désert, évoqués par les évangélistes Luc et Matthieu, font part du combat entre Jésus et le tentateur. N’allons pas trop vite en faisant du récit des tentations, un récit qui nous inviterait nous aussi à vaincre, seuls, les tentations. Nous ne sommes pas le Christ. Si nous pouvions vaincre les tentations par nous-mêmes nous n’aurions besoin ni Dieu, ni de son Fils.

Jésus au désert

En ce temps-là, après son baptême, Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim…. Lc 4,1-2

Neguev - Arad (Israël)

Le récit des tentations chez Luc met en scène le dialogue entre Jésus et le tentateur. Jésus est éprouvé comme les hébreux au désert. Le récit entreprend de mettre en parallèle les tentations de Jésus avec ce que les fils d’Israël ont expérimenté au désert. Si ces derniers ont succombé bien des fois aux tentations, Jésus lui ne tombe pas et sort victorieux de ce combat. Il a vaincu le mal, et cette victoire est pour nous, anticipant déjà celle de la Croix et de Pâques.  

Le désert ici possède une forte connotation symbolique. Il est l’espace où l’homme erre, confronté aux épreuves et aux tentations qui retardent toujours et encore sa destination finale : la terre promise ou le royaume.  Mais ce que le peuple hébreu et nous-mêmes sommes incapables de vaincre, lui le Fils de Dieu en est sorti triomphant. Il a ouvert pour nous un chemin et à quel prix !

Le diable représente ici le Mal en ce qu’il a de plus « diabolique » c’est-à-dire de plus insidieux et de plus trompeur. On pourrait le définir comme celui qui se cache sous des apparences séduisantes pour mieux diviser, séparer l’homme de son créateur. Il est le calomniateur sournois qui introduit le doute ou le mensonge tel le serpent du jardin d’Éden. Le séjour de Jésus au désert prend alors les allures d’une joute verbale entre le séducteur malin et le Messie de Dieu, ce divin Fils qu’accompagne l’Esprit du Père. C’est pour cela qu’il fut conduit en ce désert.

L’appui de la Parole

Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. » Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. » Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. » Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé. Lc 4,3-13

Ivan Kramskoï, Le Christ dans le désert, 1872

Le désert est donc le lieu du combat entre le désir diabolique et la volonté de Dieu. Face à la faim du Christ, le diable sert, comme sur un plateau, les plats les plus savoureux et les plus glorieux aux yeux du monde : l’usage du merveilleux qui « en imposerait » à travers des pains miraculeux…  La soif du pouvoir et de la domination royale, jusqu’à l’immortalité et l’invincibilité. Dans ce désert, se présentent à Jésus deux alternatives : le costume attrayant du super-héros ou celui de l’affamé en guenille.

Face aux propositions séduisantes du diable, Jésus oppose la Parole de Dieu. Il s’appuie sur le dessein du Seigneur révélé par les Saintes Écritures que le diable instrumentalise et détourne à son avantage. Jésus demeure fidèle non à la lettre mais à l’Esprit – cet Esprit Saint qui les a inspirées. Ce n’est pas seulement de citations dont il est question mais de LA Parole créatrice et salvatrice qui nourrit l’homme.

Les réponses de Jésus nous évoquent également sa passion qui sera son ultime réponse et sa victoire définitive. Ainsi, à la tentation des pains, Jésus répondra par le don du pain en son corps. A la tentation du pouvoir, il opposera son état de serviteur des serviteurs. Enfin, son sang versé et sa mort sur la croix seront le meilleur gage d’un amour livré, donné pour que tous aient la vie éternelle.

Jésus et le désert

Face aux tentations, Jésus montre qu’il vient se faire lui-même « désert », rejoignant ainsi les nôtres, d’où jaillira la vraie vie au matin de Pâque. Si ces tentations du pouvoir, de la gloire et de l’immortalité demeurent toujours et habitent nos déserts, nous savons que désormais nous pouvons nous appuyer sur Celui qui les a vaincus pour nous faire entrer dans ce temps favorable de la bonne Nouvelle.

Nous ne sommes que poussières, poussières qui nous rappellent pourtant la volonté généreuse et bienfaisante du Créateur. Poussières retournées au désert de notre fragilité et nous amènent encore à bien des égarements, à bien des exils, à subir bien des tentations. Mais un nouvel Éden nous attend ouvert par la victoire pascale du Crucifié. C’est dans nos déserts qu’il nous rejoint, dans ces déserts divers que nous le rencontrons. Avec ce quatrième article, prend fin notre introduction qui nous a fait errer depuis le désert de la création jusqu’à celui des tentations… Dès lundi nous irons dans des déserts inconnus, au gré du vent de l’Esprit.

Les données recueillies servent exclusivement à la diffusion des lettres d’information.
Elles ne seront ni cédées, ni vendues. (cf. mentions légales)

J’accepte de m’abonner à la lettre d’information


Ecrire une remarque, un avis... ou juste un mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.