Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Désert 25 – Pendant quarante années dans le désert (Dt 8)

Télécharger le podcast

Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert ; le Seigneur ton Dieu te l’a imposée pour te faire passer par la pauvreté ; il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur : allais-tu garder ses commandements, oui ou non ? Dt 8,2

Dieu te l’a imposée

Nous avons déjà lu ce chapitre huit, à propos de la manne : l’homme ne se nourrit pas seulement de pain mais de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur (Dt 8,3). Mais intéressons-nous à notre verset.  Il exprime les raisons de ces quarante années au désert et nous pouvons entendre deux critères des plus étonnants : pour te faire passer par la pauvreté, et t’éprouver pour savoir si tu allais garder ses commandements. Je résume les paroles de Moïse à son peuple avant d’entrer en Canaan.

Sinai - Ain Khudra (F.B.)

J’ai dit étonnant, car les motifs de l’errance au désert soulèvent plus de questions qu’ils n’apportent d’éclairages. En effet, ces hébreux au désert n’étaient-ils des esclaves, des gens opprimés par Pharaon ? N’étaient-ils donc pas déjà pauvres ? Dieu serait-il à ce point cruel pour vouloir imposer la pauvreté à des pauvres et cela durant quarante années ? De même le Seigneur veut savoir si le peuple gardera ses commandements. Est-il besoin de quarante ans pour cela ? Il lui faut sept jours pour créer le ciel et la terre, un instant pour appeler un prophète des plus improbables, … mais quarante pour savoir si son peuple garderait ses commandements ? Le Seigneur douterait-il à ce point de son peuple qu’il a fait sortir lui-même d’Égypte et à qui il a donné lui-même ses lois ? Cette longue marche, Dieu te l’a imposée… Il y a un os, et un gros os comme celui d’un chameau mort dans ce désert.

L’aujourd’hui du Deutéronome

Reprenons les choses dans l’ordre. En évoquant cette marche dans le désert durant quarante ans, Moïse s’adresse aux fils d’Israël s’apprêtant à s’engager dans la terre de Canaan, c’est-à-dire à vivre du don de l’Alliance et des Lois. C’est à ce peuple que le texte s’adresse, mais surtout à l’ensemble des lecteurs croyants. A la différence des autres livres, le temps est comme suspendu dans le Deutéronome  : tout se passe le même jour c’est-à-dire, celui de la mort de Moïse (Dt 34,6-8). Et ce livre insiste particulièrement sur l’aujourd’hui de la Loi, répété plusieurs fois. Il se veut ainsi une actualisation des commandements et des événements : la prédication de Moïse reste toujours actuelle. En faisant mémoire de cette pérégrination dans le désert après la sortie d’Égypte, le Deutéronome oblige à faire mémoire de l’acte salvateur et fondateur qu’est la naissance du peuple de l’Alliance et son aujourd’hui. Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert.

Pauvreté filiale

1893, Adolf von Meckel (attr), Paysage du Sinaï

Cette marche n’est pas une errance, un nomadisme aléatoire. Elle a un but, une fonction : le Seigneur ton Dieu te l’a imposée pour te faire passer par la pauvreté. Mais de quelle pauvreté s’agit-il ? Il ne s’agit pas tant ici d’une pauvreté matérielle. Ici, le terme hébreu est le plus souvent utilisé dans le cadre des relations entre un maître et ses serviteurs, ou ses esclaves humiliés. L’expression veut rendre compte de la souveraineté de Dieu sur son peuple. Mais cette souveraineté est plus paternelle que despotique. En effet la même expression s’entend aux versets suivants :

Il t’a fait passer par la pauvreté, il t’a fait sentir la faim, et il t’a donné à manger la manne […] pour que tu saches que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur. Ton vêtement ne s’est pas usé sur toi, et ton pied ne s’est pas enflé, au cours de ces quarante années !  Tu le sauras en ton cœur : comme un homme éduque son fils, ainsi le Seigneur ton Dieu fait ton éducation. Dt 8,3-5.

Le peuple est un fils dont le père prend soin malgré son orgueil. La marche de Hébreux de l’Exode est notre marche de fils avec ce Dieu père que nous avions évoqué en citant ce même livre (Dt 1,31 – Désert 12). Cette pauvreté est également reliée à la manne et au sabbat en d’autres endroits (Lv 16,31 ; Dt 8,16).

Garder les commandements oui ou non ?

Sinaï - Ain Khudra

La finalité de cette marche a pour but, l’acceptation des commandements : allais-tu garder ses commandements, oui ou non ? Il ne s’agit évidemment pas d’un chantage. Par bien d’autres endroits du Deutéronome, Dieu invite son peuple à faire un choix. Si Dieu est père, il n’en attend pas moins qu’une réponse libre dans cet aujourd’hui. Le Seigneur a aimé son peuple au point de le délivrer de la servitude d’Égypte, il ne veut maintenant qu’être librement aimé. Et ce lien, cette Alliance, se vit à travers ces lois, ces paroles. L’engagement du peuple est un thème majeur dans le livre du Deutéronome, je ne citerai et résumerai que ce passage tiré du dernier discours de Moïse à son peuple  :

Cette loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. […] Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. […] Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. […]  Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance. Dt 30,11-19.

C’est un choix de vie et de bonheur que Dieu propose à son peuple. Cette marche leur a permis de vivre avec le Seigneur, parfois même contre le Seigneur. Il y a eu tant de ‘non’ de la part du peuple à Mériba (Ex 17) ou à l’occasion de la manne (Ex 16 / Nb 21), au veau d’or (Ex 32) ou lors de la révolte de Coré (Nb 16), etc.  Et pourtant, toujours ce même ‘oui’ dans la bouche de Dieu. C’est à ce « oui » divin que les Hébreux furent éprouvés, à cet à ce « oui » qu’ils furent confrontés sans cesse,  à cette parole de Dieu qui les entraîne dans une aventure inouïe.

Ce que tu as dans le cœur

Il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur dit le Deutéronome. Dans ce désert, le cœur du peuple est invité à battre au rythme du pas de Dieu, lentement. Mais les pas de Dieu s’accordent aux petits pas désordonnés de son peuple, patiemment, quarante ans durant, quarante ans de croissance, de maturation ; quarante ans de marche commune, juste par amour, juste pour entendre un « oui » définitif du fils humble, pauvre petit croyant,  envers son Dieu père qui ne veut que son bonheur.

C’est ainsi d’ailleurs se conclut ce chapitre du Deutéronome :

Quand tu auras mangé et seras rassasié, quand tu auras bâti de belles maisons et que tu les habiteras, quand tu auras vu se multiplier ton gros et ton petit bétail, ton argent, ton or et tous tes biens, n’en tire pas orgueil, et n’oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. C’est lui qui t’a fait traverser ce désert, vaste et terrifiant, pays des serpents brûlants et des scorpions, pays de la sécheresse et de la soif. C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau de la roche la plus dure. C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne – cette nourriture inconnue de tes pères – pour te faire passer par la pauvreté et pour t’éprouver avant de te rendre heureux. Garde-toi de dire en ton cœur : « C’est ma force, c’est la vigueur de ma main qui m’ont procuré cette richesse. »  Souviens-toi du Seigneur ton Dieu : car c’est lui qui t’a donné la force d’acquérir cette richesse, en confirmant ainsi l’Alliance qu’il avait jurée à tes pères, comme on le voit aujourd’hui. Dt 8,12.18.

Les citations et références sonores (podcast)

TEXTES

Deutéronome 8 : https://www.aelf.org/bible/Dt/8

Retrouvez le texte de cette publication et les autres « 40 déserts » sur  https://www.aularge.eu/blog/40-deserts-2/

AUDIO

Les aventuriers de l’arche perdue, film de Steven Spielberg (1981), avec Harrisson Ford, Karen Allen

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Ecrire une remarque, un avis... ou juste un mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :

Ce site utilise quelques cookies

Merci de valider l'acceptation des cookies. Vous pouvez aussi refuser leur usage, tout en continuant à visiter ce site.