Et moi, je ne le connaissais pas (Jn 1,29-34)

Predro Subercaseaux, le baptême du Seigneur, 1940
C’est un autre récit du baptême au Jourdain qui nous est proposé pour ce dimanche. Nous avions entendu celui de Matthieu, nous voilà maintenant dans l’évangile selon Jean qui possède une manière très particulière de rapporter cette tradition. Effectivement, l’évangéliste ne raconte pas la scène du baptême de Jésus au Jourdain, il la fait raconter par la voix du baptiste. Nous ne sommes plus témoins, mais auditeur d’un témoin et d’un témoin de foi.

Le baptême de Jésus (Mt 3,13-17)

baptême
L’année liturgique propose une lecture de l’évangile selon saint Matthieu. Je présenterai bientôt cet évangile de manière plus générale : son auteur, ses destinataires et ses caractéristiques. Mais déjà, avec le récit du baptême de Jésus au Jourdain, nous pouvons souligner quelques éléments propres à Matthieu au regard des autres évangiles.

Meilleurs vœux pour 2020

voeux
Il est traditionnel en ce mois de janvier de s'échanger des vœux à l'occasion de l'année nouvelle ... du calendrier grégorien. Car il existe bien d'autres calendriers dont certain ne débutent pas au 1er janvier.

(18) Les bergers et le divin enfant

bergers
Les bergers viennent compléter notre crèche mais ce n’est pas de la figuration. Dans l’évangile de Luc, ils jouent un rôle important voire même le premier rôle.

(17) Marie et le divin enfant

Annonciation
A quelques jours de Noël, nous ouvrons cette fois-ci un autre évangile, celui de Luc pour nos deux derniers personnages de notre crèche : les bergers et Marie qui est le sujet de cet épisode avec le récit de l’annonciation (Lc 1,26-37).

(16) Hérode et le divin enfant

Hérode
Hérode nous a été présenté dans l’épisode précédent. Son opposition radicale à l’accomplissement des Écritures, le présentait comme le véritable ennemi de l’enfant Jésus désigné roi par les mages.

Écoutez ! (4ème dim. Avent)

Le songe de Joseph (Georges de la Tour, XVII°s.)
Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre dit l’adage. Cette surdité est souvent synonyme d’obstination, d’orgueil mais parfois de peur.