Blog et podcast par François, prêtre et bibliste

Épreuves et persévérances (Lc 21,5-19)

33ème dimanche du temps ordinaire
Luc 21,5-19

Dans ce chapitre 21 de l’évangile selon Luc, Jésus entreprend un discours aux accents apocalyptiques. Mais rappelons que le mot « apocalypse » signifie avant tout révélation, dévoilement. Jésus invite à aller au-delà des apparences merveilleuses ou terrifiantes, pour appeler ses disciples à l’espérance y compris dans les épreuves.

L’annonce d’une fin terrible.

Lc 21 5 Comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara : 6 « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » 7 Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »

Jésus a quitté le Temple. Cette sortie marque aussi une fin. Le Christ n’y entrera plus, il marche désormais vers sa Passion. Ce Temple a belle allure, rénové à grand frais par le roi Hérode. Pourtant, il n’en restera plus rien avec la prise de Jérusalem en 70 par les armées romaines. Cette catastrophe, ainsi que d’autres, pouvait être comprise par les chrétiens comme le signe inaugural des derniers jours et du jugement divin sur le monde. Tout sera bien détruit … mais est-ce bien la fin de tout ?

Mais ce ne sera pas la fin.

Lc 21 8 Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux ! 9 Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »

Comme toujours dans les temps troublés, les périodes d’insécurité et de crainte, les prophètes de malheur se lèvent ainsi que des faux-messies. Ils insufflent par leur discours la colère et la peur dans les esprits. Ne soyez pas terrifiés, dit Jésus, ce ne sera pas aussitôt la fin. Du moins cette fin n’est pas celle de Dieu. La miséricorde de Jésus à l’égard des pécheurs, son amour donné sur la croix, sa prière à son Père, le Créateur … rien de la mission de Jésus et de sa passion n’exprimera la colère, la vengeance, pas même la menace. La présence du Christ et Fils de Dieu au monde n’a rien de destructeur comme la mort, mais nous révèle le dessein de vie et de résurrection du Père.

Le temps des épreuves

Lc 21 10 Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. 11 Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. 12 Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. 13 Cela vous amènera à rendre témoignage.

Les catastrophes naturelles et les conflits sont écartés par le discours de Jésus qui se concentre maintenant sur la vie à venir de ses disciples. Cela vous amènera à rendre témoignage. Tout comme leur Seigneur , ils auront à souffrir de la colère des hommes et non celle de Dieu. Et tout comme leur Seigneur sur la croix, ils auront à témoigner non de la vengeance, mais du pardon de Dieu. Ce témoignage qu’ils auront à rendre est l’expression – certes parfois malaisée – de cet amour du Christ. Mais qui le peut ? Qui oserait prétendre réussir à témoigner de la sorte ? La tâche du témoignage dans l’épreuve est grande, tout autant que les faiblesses du disciple. Ce n’est pas sur ses propres forces et capacités que le chrétien doit compter mais sur la présence agissante du Christ. C’est Lui qui fait vivre, c’est Lui qui soutient ceux qu’il aime et vivent des épreuves.

Vivre dans la persévérance

Lc 21 14 Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. 15 C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. 16 Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. 17 Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. 18 Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. 19 C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.

Quel est donc ce langage et cette sagesse contre laquelle rien ne peut résister ? Il ne s’agit pas de ces beaux discours, ni de rhétorique, ni de sentences. Le langage et la sagesse dont il est question ici sont ceux de la Croix et de la foi au Ressuscité. Livrés, abandonnés jusque par leurs plus proches parents, les chrétiens persécutés, ceux que Luc a connus, ceux d’aujourd’hui et de demain, peuvent compter sur l’amour vainqueur et le soutien inconditionnel du Christ. Car pas un cheveu de leur tête ne sera perdu. Le Christ est leur vrai salut. Pour Luc, c’est dans la persévérance dans la foi que tout chrétien puise cette espérance d’être sauvé par l’amour du Christ. Car l’épreuve n’est pas une fin, ni la fin, mais un lieu de témoignage et de salut.

François

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Votre avis m'intéresse !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :