Le salut du bon larron (Lc 23,35-43)

La fête du Christ-Roi marque la fin de cette année liturgique où nous avons suivi, plus ou moins, l’évangile selon saint Luc. Et cet article clôt ainsi notre série annuelle sur cet évangile. Nous aurions pu terminer avec le dernier chapitre de Luc (Lc 24) concernant la Résurrection du Christ, les disciples d’Emmaüs ou l’Ascension. Mais c’est sur un passage de la crucifixion que la liturgie nous demande de nous arrêter. Arrêter est le verbe qui convient ici, mieux que terminer ou finir. S’arrêter sur la croix, c’est prendre le temps de contempler, d’écouter et se laisser saisir. Alors arrêtons-nous.

Continuer la lectureLe salut du bon larron (Lc 23,35-43)

Le Dieu des Vivants (Lc 20,27.34-38)

Après l’épisode de Zachée à Jéricho, Luc nous a fait parvenir à Jérusalem, après nous avoir fait entendre la parabole des mines (19,11-27). L’entrée triomphale dans la ville (19,28-44) est aussitôt suivie de la purification du Temple (19,45-48). Comme dans l’évangile de Marc, Jésus est alors assaillies de question piège à propos de son autorité (20,1-8) dont la contestation est éclairée par la parabole des vignerons homicides (20,20-26). Le débat se poursuit avec l’interrogation sur l’impôt à César (20,20-26), la résurrection et la Loi. Le passage de l’évangile de ce dimanche appartient à cette confrontation entre Jésus avec les sadducéens ) propos de la des morts.

Continuer la lectureLe Dieu des Vivants (Lc 20,27.34-38)

L’aujourd’hui de Zachée (Lc 19,1-10)

Zachée, petit homme mais grand récit de l’Évangile qui fait toujours le bonheur des petits… et interroge encore les grands. Cela aurait pu être une parabole, et même la suite logique de celle du pharisien et du publicain qui revenu à sa maison attend désormais la faveur du Christ. Mais ce n’est pas une parabole de Jésus et le récit ne se situe pas à la suite de notre publicain en prière.

Continuer la lectureL’aujourd’hui de Zachée (Lc 19,1-10)

Le pharisien et le publicain (Lc 18,9-14)

La parabole précédente de la veuve et du juge appelait à tenir dans les épreuves, à prier sans se décourager. Évidemment c’est une phrase bien plus facile à écrire, qu’à vivre. La parabole de ce jour nous fait comprendre l’importance de cette prière. Avec celle de la veuve, l’évangéliste définit la prière non comme la solution, ni même comme un moyen de négociation, mais comme un cri de foi. Avec la parabole du pharisien et du publicain elle est maintenant décrite comme un lieu de vérité et de rencontre salutaire.

Continuer la lectureLe pharisien et le publicain (Lc 18,9-14)

Le gérant dispendieux (Lc 16,1-13)

Lc 16 1 Jésus disait encore aux disciples : … J’aime bien ce « encore » dans cette traduction ; il nous fait comprendre qu’il y aura encore et toujours à dire sur la miséricorde de Dieu. Cet « encore » de Jésus concerne maintenant, de manière plus particulière, les disciples et non plus les pharisiens. Or, à ses disciples, Jésus livre une parabole encore plus déroutante que les trois précédentes.

Continuer la lectureLe gérant dispendieux (Lc 16,1-13)

Préférer devenir disciple (Lc 14,25-33)

Après les paraboles sur la préséance des pauvres au repas du Royaume, Luc évoque la préférence du Christ dans la vie des disciples. Dans ces chapitres de l’évangile de Luc, Jésus marche toujours vers Jérusalem. Ce périple semble bénéfique : après ses miracles, discours et paraboles, une foule nombreuse fait maintenant route avec lui. Mais se mettre à la suite de Jésus c’est d’abord preuve de lucidité et de discernement. L’évangile met en garde ces disciples qui se comporteraient comme de doux rêveurs ou des va-t-en-guerre.

Continuer la lecturePréférer devenir disciple (Lc 14,25-33)