Le témoignage de Jean (Jn 1,19-28)

1,6-8.19-28 3ème dim. Avent (B)
Jn 1,19-28

La mention de Jean n’est pas étrangère à l’accueil du Verbe incarné (1,1-18). Il est le premier à attendre celui qui vient derrière lui, dont il n’est pas digne de délier ses sandales (1,27) et qu’il désignera bientôt comme le Fils de Dieu (1,34) et l’agneau de Dieu (1,36) ou encore comme Celui qui bénéficie de l’Esprit Saint (1,32).

Ce passage est composé de deux parties. Dans la première, Jean est interrogé sur son identité par les délégués des prêtres et des lévites (v.19-23). Dans la seconde, le discours de Jean annonce celui que tous, comme Jean et les pharisiens, attendent (v.24-28).

Qui es-tu ?

Jn 1 19 Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » 20 Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » 21 Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » 22 Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » 23 Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »

Adam van Noort, La prédication de Jean le baptiste,1601.

Je ne le suis pas

Comme annoncé, Jean témoigne de la Lumière. Le verbe ‘témoigner’ est un verbe souvent utilisé dans un contexte judiciaire. Jean est appelé à être témoin en faveur de la cause du Christ. Le dialogue avec les autorités religieuses est d’ailleurs construit comme un véritable interrogatoire lors d’un procès. Dans le boxe des accusés : Jean. Qui est-il ?

L’objectif de ces versets est double. Ils permettent de relativiser l’action du baptiste à la figure, bientôt dévoilée, de Jésus Christ. Tout ce que Jean n’est pas, Jésus en assumera l’identité : le Christ destiné à sauver Israël ; le prophète Élie dont le retour est annoncé pour le Jour du Jugement (Ml 3,23) ; le Prophète comme Moïse, promis par Dieu (Dt 18,15). Jean se présente “simplement” comme le témoin de foi annoncé par Isaïe et préparant le peuple à la venue de ce Christ des derniers temps.

Qui est-il ?

Jn 1 24 Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. 25 Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » 26 Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; 27 c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » 28 Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Anbibale Carracci, 1600

Celui que vous ne connaissez pas

Le monde des prêtres et des lévites est assez méfiant de ces messies et du messianisme en général. L’attente messianique est beaucoup plus forte au sein du parti religieux des pharisiens. C’est donc à juste titre que ces derniers demandent plus de précision à son propos. La tradition johannique rejoint celle des synoptiques. Jean annonce la venue imminente (derrière moi), d’un messie si grand que lui-même ne mériterait l’honneur de délier la courroie de sa sandale. Son baptême n’est rien à l’approche de sa venue. Un autre baptême est attendu, voire même un baptême inattendu.

Pour Jean, le Christ qui vient, est celui que les Pharisiens ne connaissent pas. Autrement dit, ces Pharisiens (et bien d’autres) devront défaire de leurs représentations d’un Christ au bras armé et au jugement sévère. Ils auront tout à apprendre de lui, à moins qu’eux-mêmes le rejettent. Jean, lui-même, affirmera ne pas le connaître, sinon en le désignant comme ‘Agneau de Dieu’.

François BESSONNET

Prêtre catholique et bibliste du diocèse de Luçon (Vendée).

Votre avis m'intéresse !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.